Voix de victoire d’avril 2019


Mot du pasteur :

Comme Pâques est en avril cette année, je me permets de vous rappeler que cette fête est la plus importante en tant que chrétiens.

Pour les Juifs, c’est la fête de la libération de l’esclavage de l’Égypte (Exode 12).

Pour nous chrétiens, c’est le souvenir de la victoire sur le péché.  C’est la libération de l’emprise de ce dernier sur notre vie. C’est l’assurance de la vie éternelle dans la présence de notre Sauveur.

1Cor.5:7  car Christ, notre Pâque, a été immolé. Rendons des actions de grâces à notre Dieu pour notre Grand Souverain Sacrificateur Jésus-Christ le Juste qui s’est offert une fois pour toute pour nos péchés.

Héb.7:26-27 Il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, — car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même.

Réjouissons-nous Il est vivant car Il est ressuscité selon Rom.8:34 Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!

Es.25:9  Soyons dans l’allégresse, et réjouissons-nous de son salut!

Joyeuses Pâques

Pasteur Gilles et Louise


 

Message de Christian Bédard

Dans la semaine du 4 février, il y avait un peu de neige sur le toit. Je suis allé avec la pelle et j’ai été le plus loin possible, mais il s’est passé quelque chose dans mon dos. Je suis entré dans la maison car j’avais mal et plus tard, je suis retourné travailler. Chaque fois que je me levais de ma chaise, ça me faisait mal et j’avais envie de grimacer. Le matin en me levant et en venant pour prendre mon linge, je me demandais si je pourrais descendre l’escalier. En descendant, j’ai commencé à louer Dieu. Le soir venu, je me suis endormi. Je me suis réveillé et ça m’a dit de ne pas m’inquiéter et d’avoir confiance.

J’ai commencé à réfléchir là-dessus et j’ai pensé à Moïse près de la Mer Rouge. Dieu lui avait dit : tu as un bâton entre les mains; serre-t’en. Moi, j’ai le St-Esprit, je vais m’en servir. Je me suis assis et j’ai commencé à prier et à chanter en langues. Le soir étant venu, je me suis endormi un peu et quand je me suis réveillé ça me disait encore de ne pas m’inquiéter et d’avoir confiance. J’ai été me coucher et en me tournant, j’ai senti dans le bas de mon dos quelque chose se déplacer et ça m’a fait du bien. Je l’ai ressenti alors j’ai reçu une victoire. Même si j’avais mal dans le bas du dos, je remerciais le Seigneur et le Dieu de mon salut.

La plupart du temps on se dit : C’est le diable qui fait ça. Mais là, pas vrai; c’était moi qui avais mal travaillé. Le dimanche suivant, j’ai demandé au pasteur et à Jacques Côté de prier. Le lundi, j’ai été à l’hôpital pour passer une radiographie et j’ai attendu pendant des heures avant de voir un médecin. Elle m’a dit qu’elle ne voyait rien de déplacé, mais que j’avais eu une entorse et un peu d’arthrose. Ces mots qui me reviennent assez souvent « ne pas m’inquiéter et avoir confiance », c’est vrai. Le mercredi suivant, j’ai pelleté la neige. J’ai eu une petite douleur, mais le Seigneur a agi. Amen


 

Assez c’est assez!

2Cor 2:14 Maintenant, grâce soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand l’odeur de sa connaissance par nous en tout lieu.

Mon intention est de réveiller le guerrier en vous, je souhaite que vous réalisiez que vous êtes plus que vainqueur, que vous reconnaissiez que plus grand est celui qui est en vous, que celui qui est dans le monde. Ma prière est que vous deveniez hostiles à tout ce que le diable fait dans votre famille, dans votre ministère, dans vos finances, dans votre santé.

Je souhaite que vous réalisiez que vous êtes la justice de Dieu en Jésus-Christ, et que vous êtes assis avec lui dans les lieux élevés et que le diable est sous vos pieds.

Je veux que vous réalisiez que dans l’esprit de Dieu, vous êtes le gagnant, vous avez l’avantage, vous avez la Parole de Dieu, et que vous avez la puissance de l’Esprit-Saint, (Vous êtes oint)

Je suis oint: Le même esprit qui a ressuscité Christ d’entre les morts habite en moi, l’onction même qui était sur Jésus est sur moi.

1 Jean 2:20 « Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. »

Le diable est comme cette brute Charles Atlas: Un grand gaillard qui venait sur une plage et qui lançait avec son pied du sable dans le visage d’un jeune Gars maigrichon, riant de lui. Et puis repartait avec sa petite amie.

Mais un jour: Le petit gars maigre eu assez du sable jetait au visage à coups de pieds. Il commença de s’entrainer, soulevant des poids, (Le grand gaillard se demandait pourquoi il n’avait pas vu la poule mouillée, maigre autour de la plage pendant un certain temps) ce qu’il pensait de lui, est qu’ il avait tellement peur de lui et si fatigué de recevoir du sable au visage qu’il ne reviendrait jamais plus sur cette plage à nouveau.

Mais quelques mois plus tard: Le tyran était assis sur la plage avec sa petite amie et voici qu’un homme avec de gros muscles marchant jusqu’à l’intimidateur, mit sa petite amie en arrière et jeta de la poussière dans le visage de l’agresseur. Il eut tellement peur de lui, qu’il n’a même pas discuté.

Le tyran ne pouvait pas croire que c’était la même personne maigre qu’il avait l’habitude d’intimider.

Ce qui a fait la différence?

Eh bien, vous pourriez dire que c’est parce qu’il est allé et a commencé à travailler fort pour construire ses muscles, et vous auriez raison, mais qu’à moitié raison.

Parce que la première chose qui s’est passé il en a eu assez de se faire marcher sur les pieds, il était fatigué d’être volé, il était fatigué d’avoir du sable dans le visage à coup de pied.

Et chaque fois qu’il pensait abandonner et se relâcher, il se rappelait à quel point il était malheureux d’être bousculé tout le temps, et il s’est discipliné et s’est engagé à changer les circonstances lui-même en se fortifiant.

Cela peut sembler un peu humoristique, mais il y a un grand défi ici.

(Rien ne va changer dans votre situation, jusqu’à ce que vous changiez.)

Vous devez décider d’être l’homme de Dieu qu’il vous a destiné d’être, ou la femme de Dieu qu’il vous a destiné d’être.

Vous devez décider à vous discipliner à lire la Parole de Dieu, de jeûner et de prière.

Vous n’aimez pas les circonstances avec lesquelles vous devez traiter dans votre vie, alors je vous pose la question (Que vas-tu faire à ce sujet?)

Vous n’aimez pas ce que le diable fait dans vos finances) Je vous pose la question (Que vas-tu faire à ce sujet?) Vous n’aimez pas ce que le diable fait dans votre famille ou contre votre ministère.

J’ai une question pour vous (Qu’est-ce que vous allez faire à ce sujet?)

Vous pouvez vous asseoir vous plaindre pour tout ce que vous vivez, et de ce que les démons font, et ce que vous n’aimez pas, et combien vous souhaitez que les choses soient différentes.

Combien de temps vous laisserez le diable vous intimider? Combien de temps vous laisserez  le diable harceler votre famille et le laisserez-vous vous jeter la saleté au visage à coup de pied avant de dire (C’est assez) et prendrez la décision de mettre votre armure, votre épée et votre autorité en tant que fils et fille de Dieu et prendrez votre victoire.


 

Ma princesse

RECHERCHE-MOI (Encouragement pour les femmes)

Je t’attendrai aussi longtemps qu’il sera nécessaire. Rien ne me fait plus plaisir que de te voir toi, ma princesse, me rechercher.

Comme un voyageur solitaire cherchant un abri contre l’orage, viens vers moi. Trouve le réconfort d’être sous mon toit. Trouve la sécurité entre mes murs. Laisse-moi être ton refuge. C’est ce que j’ai créé pour toi. Tu n’as pas été conçue pour te promener seule dans les rues froides et solitaires de la vie. Alors, cherche-moi dès le matin, cherche-moi pendant la journée et cherche-moi le soir. Poursuis-moi de tout ton cœur.

Quand tu le feras, tu trouveras bien plus qu’un abri. Tu trouveras un endroit où déposer tes fardeaux et te reposer. Tu découvriras aussi que j’ai été à ta poursuite depuis ta création.

Je t’aime, Ton Roi et ton abri.

« Je demande à l’Éternel une chose, que je désire ardemment : je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Éternel, pour contempler sa magnificence et pour admirer son temple. » Psaume 27.4

(Tiré du livre « Ma Princesse, Lettres du Père à sa chérie » par Sheri Rose Shepherd)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo