Voix de victoire de décembre 2018


MOT DU PASTEUR

Lumières, guirlandes, course, magasinage, cadeaux, stress, partys de bureau, cafard, nostalgie, etc.

Voilà ce que vive la majorité des gens dans ce que nous appelons le temps des fêtes.

Si le monde a volé le vrai sens de Noël, alors pour nous qui croyons en Jésus-Christ, il en est autrement.

Le temps des fêtes garde toujours son vrai sens, celui ou nous soulignons la grandeur de notre Sauveur qui s’est fait homme et qui est devenu la lumière du monde.

Jean 1:1-14 Nous montre la divinité, l’humanité de Jésus, mais Jean souligne aussi qu’Il est la lumière du monde qui luit dans les ténèbres.

C’est lui qui est devenu la lumière qui brille dans notre cœur et qu’il est celui qui éclaire le sentier de notre vie.

Soyons la lumière qui brille là où le Seigneur nous appelle: dans nos familles et au travail. Peu importe l’endroit, que notre lampe ne soit pas sous le boisseau.

Joyeux Noël !

Que Dieu bénisse ce temps et que notre lumière luise.

Pasteur Gilles et Louise

 


 

Déçu de Dieu (deuxième partie)

Dans l’article paru précédemment, j’écrivais que les perspectives de Dieu à notre égard sont parfois différentes de nos attentes envers Dieu. Et qu’il était important d’être éclairé à la lumière des Écritures avec l’assistance du  Saint-Esprit pour ne pas s’égarer dans les voies trompeuses de ses propres impressions ou pensées sur ce que nous croyons bon pour nous.

Cependant, au-delà des attentes ici-bas, notre Père nous fait part de grandes promesses.  La Parole de Dieu déclare, qu’Il nous fait asseoir avec Lui dans les lieux célestes, Il nous fait ses héritiers, à cause de son grand amour.

…il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ,         Éph. 2:6)

Nous avons maintenant la vie éternelle et avons part aux biens célestes car nous sommes devenus citoyens des cieux. (Ph. 3:20)

Également dans Rom. 8:16-17 L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu…. nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, …

Cependant, l’apôtre Paul ajoute ceci : J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. (Rom. 8:18)

Les souffrances et les douleurs font partie aussi de nos vies et cela ne doit pas ébranler notre confiance en Dieu le Père de toute grâce.

Pouvons-nous être déçus de Dieu? Vraiment!  Lorsque que nous saisissons les promesses de la Bible qui parle de l’héritage que nous possédons en Lui, nous ne pouvons que nous réjouir.

Frère et sœur, nous avons tous à gagner avec notre glorieux Sauveur.

Et ma prière pour nous tous, je l’ai emprunté de l’apôtre Paul dans Eph. 1:18

…qu’il illumine les yeux de MON cœur, pour que JE SACHE quelle est l’espérance qui s’attache à MON appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il ME réserve A MOI SON FILS BIEN AIMÉ,

Votre frère Christian Viau

 


 

Témoignage de Christian Bédard

Il est le Dieu qui nous secours. Il est le Sauveur de ma vie. Il est le soutient et conducteur de notre vie si on le laisse faire à sa façon.

C’est extraordinaire ce que Dieu a fait dans ma vie cette année. Quand ma mère est décédée, Dieu a pris soin de moi et il m’a dit d’aller de l’avant. Je chante davantage, je prie, je lis la Parole de Dieu et le Seigneur dirige mes pas.

Aujourd’hui, j’ai un ministère, soit de donner la main aux gens. Ça m’est arrivé de ne pas être à la porte et ça m’a manqué parce que lorsqu’on donne la main, on peut dire à la personne : que le Seigneur te bénisse, on est heureux de vous voir ou encore : Le Seigneur veut te parler ce matin. Ce  ministère m’a fait grandir parce qu’avant  je n’allais pas voir les gens, ça me gênait. Lorsqu’il y a eu les funérailles, je ne connaissais pas les gens mais je les ai reçu comme si je les connaissais tous.

Je remercie le Seigneur car il nous parle et nous réconforte dans toutes les situations en lui demandant de l’aide. Dans sa présence, on peut comprendre qui on est en Christ. Il nous a donné le Saint-Esprit pour nous éclairer, pour nous changer. Dieu nous éclaire si on veut le laisser faire.

Avant je regardais des cochonneries à la télévision. Ça fait 10 ans que je ne l’écoute plus et je suis plus heureux de lire la Parole de Dieu. C’est ce qu’il veut de nous. J’avais un choix : le monde de la télé ou Christ qui nous fortifie. J’ai choisi Christ.

Je voulais vous partager ces quelques mots.

Merci de les lire avec joie.

Christian Bédard

 


 

Ma princesse

CHOISIS TES BATAILLES

(Encouragement pour les femmes)

Chaque jour peut être un combat pour quelque chose ou avec quelqu’un si tel est ton choix. Je veux que toi, ma princesse guerrière, tu fasses un choix judicieux de tes batailles et que tu te battes pour les choses qui en vaillent la peine.

Il y a tant de choses qui se dressent contre toi sur le champ de bataille, et il y a tant de causes dignes à défendre. Mais l’ennemi de ton âme te donnera envie de combattre les mauvaises batailles afin de te distraire de ta mission principale. N’oublie pas, ma bien-aimée, ta lutte n’est pas contre la chair et le sang, mais contre les forces du mal dans la réalité spirituelle. N’aie pas peur lorsque tu te retrouves au milieu d’une guerre. Appelle-moi dans la prière et permets-moi de te délivrer. En mon temps, je te donnerai la victoire et rendrai justice à l’affligé.

Alors ne perd pas ton temps dans de mauvais combats. Et n’oublie jamais que la guerre spirituelle a déjà eu lieu, qu’elle est livrée et gagnée sur tes genoux.

Je t’aime,

Ton Roi guerrier.

« Car l’Éternel, votre Dieu, marche avec vous, pour combattre vos ennemis, pour vous sauver. » Deutéronome 20:4

(Tiré du livre « Ma Princesse, Lettres du Père à sa chérie par Sheri Rose Shepherd)

 


 

L’amour divin

Avouons-le; Noël est une période stressante pour la plupart des adultes. Pour certains, c’est un moment de solitude intense ou de chagrin à cause d’un être cher qui est parti. Au lieu d’apporter de la joie, Noël peut apporter de la tristesse.

J’ai lu l’histoire d’une femme qui faisait son shopping de Noël de dernière minute dans un centre commercial bondé. Elle était fatiguée de se battre contre les foules. Elle était fatiguée de se tenir dans les lignes d’attentes. Ses bras étaient pleins de paquets volumineux lorsque la porte de l’ascenseur s’ouvrit, devinez, il était plein.

Les occupants de l’ascenseur à contre coeur ont serré les rangs pour permettre à ce qu’elle puisse rentrer avec ses paquets. Alors que les portes se fermaient, elle a crié: « Celui qui est responsable de toute cette histoire de Noël devrait être arrêté, pendu, ou fusillé! » Quelques personnes hochèrent la tête alors que d’autres acquiescèrent. Puis, quelque part en arrière de l’ascenseur une voix se fit entendre, disant: «Ne vous inquiétez pas ils l’ont crucifié « .

Nous devons nous rappeler qui est entièrement responsable de Noël. Il s’agit de Dieu qui a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui, ne périsse point mais ait la vie éternelle. Jean 3:16.

Noël est devenu une fête païenne oui pour les incroyants, pour les chrétiens c’est l’occasion de lui dire combien nous sommes reconnaissants qu’il est venu sur terre. Bien sur, nous devons le remercier chaque jour pas seulement le    25 décembre, date improbable de sa naissance.

Je suis sûr que cela signifie des choses différentes pour différentes personnes.Pour les commerçants c’est la période la plus occupée de l’année. Les magasins restent ouverts plus longtemps, et embauchent des personnes supplémentaires pour accueillir tous les clients. Cela signifie plus de profits pour passer à travers les périodes difficiles à venir.Pour certains salariés, cela implique une prime de Noël, un peu plus d’argent dans leurs poches pour faire des choses qu’ils veulent faire.Pour de nombreux adolescents et adultes, c’est un moment de plaisir et de parties. Pour les enfants c’est un moment d’impatience, avec le temps qui semble passer si lentement, attendant le matin de Noël.Luc 2:8-14.

Dieu a fait l’annonce aux bergers et cela nous aide à comprendre le vrai sens de Noël. «Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique», et il a choisi de l’annoncer aux bergers tout d’abord.

Les bergers étaient à l’opposé des couches sociales du roi Hérode et tous les gens influents d’alors. Ils vivaient dans les champs avec leurs animaux. Ils n’étaient pas respectés. Ils n’avaient pas de pouvoir ou de prestige. Pourtant, l’ange de Dieu vint à eux et dit: « aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. »

En d’autres termes, Dieu faisait la démonstration, par son choix de ces humbles bergers pour être le premier à recevoir les nouvelles de la naissance du Christ, que Jésus n’allait pas être le sauveur de la seule élite politique et sociale et religieuse. Jésus n’allait pas être le seul Sauveur des rois et des gouverneurs, ou des prêtres.

Jésus est le Sauveur de tous également, il ne donne pas la préférence à un groupe ou une classe. Et il ne discrimine pas sur la base de l’intelligence, ou l’éducation, ou la fortune, ou de la profession ou du pouvoir politique, ou le statut social, ou l’une des autres qualités qui juge les êtres humains.

Son amour est offert à tous ceux qui se repentent et croient, ceux qui se confient en Lui comme Sauveur.

J’aime l’histoire des 3 prospecteurs qui ont trouvé un filon d’or en Californie pendant les jours de la ruée vers l’or. Ils ont découvert un grand filon, et ont décidé. « Ils ont décidé de le dire à personne pour qu’ils soient les seules à le savoir afin que personne d’autre ne le découvre. » Alors ils prirent la décision de garder le secret.

Alors qu’ils se dirigeaient vers la ville pour demander le permis d’extraction et rechercher le matériel nécessaire pour extraire l’or. Fidèle à leurs vœux, ils n’ont pas dit un mot à personne. Ils ont déposé leur demande, ont acheté le matériel, et sont allés à la mine. Mais alors qu’ils y allaient une foule de personnes les ont suivis.

Et la raison était à cause de l’expression de leurs visages. Leurs visages étaient illuminés dans l’attente de la richesse qui les attendait. Les gens savaient qu’ils devaient avoir trouvé quelque chose de très spécial. Ainsi, une foule les suivit hors de la ville.

Et nous, avons-nous découvert ce qui peut nous rendre joyeux au point que l’entourage nous voit et veut nous suivre.

Pasteur Jean Ruland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo