Voix de Victoire mars 2018


Mot du pasteur

La fête de Pâques est à notre porte pour nous qui sommes nés de nouveau sous la grâce de Dieu. Ce rappel de la victoire sur la mort de notre Sauveur et Maître Jésus est sans nul doute le plus grand événement de la foi chrétienne.

Cependant, avant cette victoire sur la mort, Jésus a dû souffrir, il a été flagellé, battu par le fouet, couronné d’épines, percé par la lance et que dire de son sang versé.

Son sang plus précieux que l’or (1Pi 1 :18-19) sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tâche,

C’est dans l’obéissance à la volonté de son Père qu’Il a donné sa vie afin que nous soyons libres du péché et de son pouvoir afin que nous puissions goûter la vraie liberté qui se trouve en Lui seulement.

Merci Seigneur pour ton sacrifice parfait.

Pasteur Gilles

 

Méfiez-vous des portes ouvertes !

A bien des moments au cours de notre vie, nous aurons besoin de directions professionnelles et personnelles. C’est alors que nous aurons à nous présenter devant le trône du Seigneur, nous lui demanderons une direction en s’appuyant sur des promesses de Dieu et nous attendrons la réponse du Seigneur. C’est très bien.

Malheureusement, il y a des chrétiens sincères, dans l’attente du Seigneur, emprunteront le chemin de la porte ouverte. C’est-à-dire qu’à la première circonstance qui leur semblera favorable, alors là présumera que c’est la réponse de Dieu ! Ah ! Dieu m’a ouvert la porte !

Permettez-moi de vous raconter une triste histoire réelle d’un frère qui a fait naufrage en prêtant foi aux portes ouvertes comme étant la réponse de Dieu en négligeant l’essentiel ; une foi fondée sur la Parole (rhéma) provenant du Saint-Esprit.

Ce frère caressait un rêve depuis des années. Il déposait régulièrement sa prière devant le Seigneur. Un jour, les portes se sont ouvertes, les circonstances étaient favorables et il croyait sincèrement que Dieu lui répondait en lui ouvrant les portes pour démarrer son entreprise. Il a fondé sa foi sur les circonstances qui lui étaient favorables. Jusqu’au jour ou le dieu des circonstances ne semblait plus lui ouvrir les portes nécessaires pour poursuivre son projet. Son rêve est devenu un cauchemar. De sérieux problèmes financiers s’en est suivi. Il fût grandement troublé et sa foi fût engloutie par la séduction des circonstances, croyant être des réponses de Dieu.

Son erreur : il a fondé sa foi sur des portes ouvertes et non sur un rhéma de Dieu.

Oui, le Seigneur ouvre également des portes (2 Cor. 2:12). J’ai bien dit le seigneur et non LES CIRCONSTANCES.

L’apôtre Jean nous dit dans 1 Jn 4:1 « … n’ajoutez pas foi à tout esprit, mais éprouvez les, pour savoir s’ils sont de Dieu… » Effectivement, ce verset s’applique essentiellement aux faux enseignements qui vient de l’ennemi. Mais il y a matière à réflexion, l’ennemi a aussi le pouvoir de nous influencer dans notre esprit, pour nous faire croire que toutes circonstances favorables est une réponse de Dieu.

L’apôtre Paul animé du même Esprit que l’apôtre Jean nous écrit : « que nous ayons le discernement des choses les meilleures… » Nous avons le devoir de discerner sur quoi repose notre foi!

Nous devons être en mesure d’identifier si notre foi est fondée sur les circonstances de la vie et les sentiments; J’ai l’impression que Dieu me dit…

Ou bien, sur la Parole du Saint-Esprit qui s’adresse à notre cœur.

Quand Dieu vous parle avec des mots dans votre cœur, vous le savez clairement, c’est comme une épée qui vous pénètre dans votre esprit et qui ne peut vous laisser septique. La voix du Saint-Esprit est une persuasion qui ne vous laisse indifférent. C’est très différent d’une impression qui provient des sentiments et qui vous laisse dans l’ambigüité.

Vous me direz : Oui mais Dieu a répondu à Gédéon par le signe de la toison! Non, Dieu a répondu de vive voix à Gédéon. Et, par la suite, à la demande de Gédéon, Dieu a confirmé par le signe de la toison à une réponse déjà reçue antérieurement (Juges 6 :16-17). Le signe de Dieu sert à attester ou confirmer la Parole de Dieu que Gédéon avait reçu précédemment. Lire l’histoire de la main sèche de Jéroboam (1 Rois 13:3-5) « … c’est ici le signe que l’Éternel a parlé… »

Pour encourager son disciple Timothée à lutter contre l’erreur, Paul lui adresse ce commandement dans 1 Timothée 6:12 « Combats le bon combat de la foi ». La foi fondée sur le rhéma de Dieu est le bon combat, elle procure la paix, la joie et elle nous guide avec assurance sur les mers de la vie et nous permet d’enjamber les récifs de l’ennemi et d’atteindre le bon port.

Priez le Père des lumières qui lui seul a la clé de vos prières.

« Afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance et qu’il illumine les yeux de votre cœur… » (Eph. 1:17-18)

Votre frère Christian Viau

 

Je suis ta paix

(exhortation de Stéphanie)

Ma Princesse,

J’ai hâte de te donner le repos pour ton âme et la paix dans ton cœur.

Je sais que parfois tout semble comme si la vie n’avait pas de paix à offrir…un gros problème succède à un autre. Il est vrai que le monde est rempli de haine, d’envie, de jalousie et de toutes sortes de maux alors, je te prie de ne pas rechercher la paix dans les personnes ou encore en essayant de te créer un environnement où il n’y a pas de problème. La paix que le monde essaie d’offrir est construite sur de faux espoirs et sur des idéaux conçus par de cerveaux humains, qui sont passagers et, finiront par s’effondrer. La paix que je t’offre transcendera toute épreuve et toute affliction qui viendront contre toi parce que ma paix est surnaturelle. Alors, place-toi complètement sous ma garde et laisse aller toutes ces choses que tu ne peux contrôler.

C’est alors que tu trouveras la véritable paix. Au milieu du chaos et de la confusion, je serai toujours ton lieu sûr, un refuge de paix. Je te demande, ma princesse, de partager avec les autres la paix que je te donne librement par amour.

Je t’aime

Ton Roi et ta paix parfaite.

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. »

Jean 14.27

(Tiré du livre : Ma Princesse, Lettres du Père à sa chérie par Sheri Rose Shepherd).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo