Voix de Victoire d’octobre 2018


MOT DU PASTEUR

Bientôt le mois d’octobre, comme le temps passe vite. Les feuilles ont déjà commencé à tomber, le gel a fait son apparition, mais il faut se souvenir que ce mois renferme la fête de l’action de grâce qui trouve sa source en l’Éternel.

Partout dans la Parole, Dieu nous invite à lui faire connaître tous nos besoins mais aussi à Lui rendre grâce.

Eph.5:19-20 : Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur ; rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ,

Ph.4:6   Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ.

Action de grâce équivaut à un magistral MERCI!

Alors MERCI Seigneur pour ton salut que je ne mérite pas. Merci pour ta fidélité. Merci pour mes frères et mes sœurs et merci pour ton église.

Je  t’invite à faire ta liste d’actions de grâce.

Pasteur Gilles et Louise

 


 

Pourquoi remercier le Seigneur?

Dans la vie chrétienne, on fait parfois tout un tas de choses sans savoir pourquoi.  Mais nous le faisons sans toutefois sans se poser la question : pourquoi?

Évidemment, nous le faisons parce que le Seigneur nous le demande      (1 Th. 5,18).  Lui-même, Jésus, rendit grâce au Père pour la nourriture   (Jn 6,23).

Moïse, dans le livre de Deutéronome, nous ordonne de remercier l’Éternel pour la nourriture et les bienfaits qu’il nous accorde (De. 8,10), et il en explique le pourquoi.

  • Pour ne pas oublier que les bienfaits nous sont accordés par les interventions de Dieu. (De. 8,11)
  • Pour pas ’que notre cœur ne s’enfle, et que tu n’oublies l’Éternel’’. (De. 8,14)
  • Pour que nous ne puissions pas dire que c’est par Ma force et la puissance de ma main m’ont acquis ces richesses (De. 8,17).
  • Se rappeler que c’est ; l’Éternel, ton Dieu, qui te donnera de la force pour les acquérir. (De. 8,18)

L’ingratitude est le fait de ne pas reconnaître les bienfaits reçus des mains de Dieu. Cette attitude ingrate nous conduit à un sentiment d’orgueil qui nous fait croire que l’on peut subvenir seul à nos besoins.  Sachez que l’ingratitude et l’orgueil sont des traits de caractère qui font partis des signes des temps de la fin (2tim. 3,1-4).

Dans le récit de Luc 17,12-19 : Neuf des dix lépreux ne sont pas revenus sur leurs pas pour remercier le Seigneur. ‘’Jésus, prenant la parole, dit: Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et les neuf autres, où sont-ils ?’’. Cette ingratitude a marqué le Seigneur Jésus.  Cependant, la gratitude du samaritain était une grande marque d’amour.  Une marque d’amour que nous devons porter dans nos cœurs vers le Père des bénédictions.

La gratitude est une attitude de cœur qui est agréable à Dieu qui dispense toutes choses.

Paul nous écrit dans sa lettre aux Thessaloniciens : Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.

Votre frère Christian Viau

 


 

RELATION MERCENAIRE, SERVITEUR, AMI

Le télescope Hubble a révélé que l’univers était toujours en expansion. Lorsque Dieu dit : que le monde soit, il ne lui a pas dit de s’arrêter. Chaque planète se maintient sur son orbite. Chaque soleil est en combustion, tout fonctionne harmonieusement.  Il fallut deux prophètes de Dieu puissant parlant sous l’onction pour voir alors le soleil s’arrêter dans le ciel, ou encore la pluie cesser de tomber pendant 3 ans et demi.

Il n’y a que l’homme pour empêcher Dieu de le faire grandir et lui permettre d’avoir une faim plus grande de Jésus. Supprimez la marche arrière. Dans une voiture vous avez besoin de la marche arrière, mais dans la vie chrétienne vous devez l’ôter. Il n’y a pas de place pour retourner en arrière.

Chaque jour je dois pouvoir dire, suis-je plus proche de Jésus qu’hier. Dans la vie chrétienne nous pouvons recevoir plus de Dieu, avoir une croissance plus grande, atteindre des niveaux plus élevés.

2 Corinthien 5 :17 Dit que je suis devenu une nouvelle créature mais dans l’originale vous retrouvez le sens suivant, même si il y a une ligne de démarcation avec le passé et aujourd’hui «Je suis en train de devenir une nouvelle création » je suis en évolution, en progression.

La bible enseigne trois stades de relation avec Jésus: Mercenaire, serviteur, amis.

Luc 12:4  Je vous dis, à vous qui êtes mes amis: Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus.

Jean 15:14 Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande.

Jean 15:15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai

Concernant le premier stade, le meilleur exemple est donné par Jésus dans Jean 10:11-12

« Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse.»

Nous savons qui est le Berger (JESUS) le loup (SATAN) mais qui est le mercenaire? Et bien ça doit éventuellement être vous et moi.

 

EXPLICATION

Le mercenaire est tout simplement quelqu’un qui n’a aucune obligation d’ordre relationnel ou professionnel dans une entreprise. Ce n’est pas une mauvaise personne, bien au contraire, elle peut être travaillante, peut être intègre. Mais elle a un point faible, un défaut. Le mercenaire ne travaille que pour sa paie, c’est son centre de préoccupation. Leur loyauté est en fonction de la capacité de leur patron de leur donner une paie.

Sur le plan spirituel, ce n’est pas mal en soi, dans le fond lorsque nous avons donné notre vie au Seigneur en échange nous attendions le pardon complet, le statut d’enfant de Dieu et une merveilleuse perspective de retraite pour ceux qui resteraient dans la compagnie, l’Éternité avec le Seigneur.

Pourtant il y a un problème, vous ne pouvez pas véritablement établir des relations authentiques sur ces critères-là. Je te donne, tu me donnes, une monnaie d’échange. Je fais l’effort de me lever le dimanche matin, je dois m’habiller, habiller les enfants, me déplacer, en retour j’attends ma bénédiction, une bonne prédication, une bonne louange.

Je donne ma dîme, je jeûne deux fois semaine : Attitude mercenaire dans :

Luc 18 : 11 « Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste

des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même

comme ce publicain; 12je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus.

13Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. »

Tout ce qu’ils font pour Jésus est fondé sur l’attente des bénédictions. Ils ne font rien avec persévérance et passion, à moins d’un mérite immédiat.

Les critères d’unité et de bonne relation ne peuvent pas être fondé sur du conditionnel. Le mercenaire est imbu de sa personne, tout est centré autour de lui-même. Il exige des autres, il est toujours en quête des avantages à tirer de telle ou telle situation.

Une église mercenaire ne peut pas progresser, elle est conservatrice, fonctionne sur des acquis, elle ne se reproduit pas, ne se renouvelle pas, n’évolue pas, elle fonctionne souvent en vase clôt.

Nous devons dire que d’église mercenaire, nous devons passer à l’église serviteur, qui a reçu gratuitement et qui donne gratuitement. Matt 10 :8 « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. »

Vous devez absolument laisser la mentalité mercenaire pour passer à serviteur et devenir amis de Jésus.

Nous passons au fil à plomb. Tout édifice pas bâti sur le roc ou encore pas d’équerre, s’effondre. Exemple d’Édom dans Esaïe 34

Nous devons laisser la mentalité mercenaire, mentalité succès, la mentalité rétribution, de la reconnaissance en retour de nos bonnes œuvres, je mérite plus d’attention, plus d’égard.

Dieu rétribuera en son temps.

Pasteur Jean Ruland

 


 

Ma princesse; Va où je t’envoie

(Encouragement pour les femmes)

Tu me cherches pour trouver ta place dans ce monde, et ma réponse pour toi est partout où tu te tiens. J’aime te voir prier pour être utilisée par moi. Rien ne me plaît davantage que de voir ton amour se déverser chaleureux et spontané.

Quand tu es volontaire, je suis prêt à te placer dans un endroit stratégique, où tu seras une bénédiction. Quand tu demeures en moi, même ton plus petit effort peut enlever le fardeau de quelqu’un, car tu agis par ma puissance. Tu ne comprendras pas toujours pourquoi je t’envoie faire des choses que personne d’autre ne verra, mais tu ne travailles pas pour d’autres, tu travailles pour moi.

Ce que tu fais maintenant sera vu par tous de l’autre côté de l’éternité. Alors, va où je t’envoie aujourd’hui, sachant que j’ai préparé le chemin.

Je t’aime,

Ton Roi qui est le chemin.

Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur. 1 Corinthiens 15 :58.

(Tiré du livre « Ma Princesse, Lettres du Père à sa chérie par Sheri Rose Shepherd)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo