Voix de Victoire du mois de juillet 2021

Mot du Pasteur

Matthieu 8:23-27

Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent.

24 Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait.

25 Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent : Seigneur, sauve-nous, nous périssons !

26 Il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme.

27 Ces hommes furent saisis d’étonnement : Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer ?

Nous connaissons tous ce récit de l’évangile et tout comme les disciples, il nous arrive de faire face à des tempêtes dans notre vie.

Ce texte nous dit une grande tempête (24) Pierre et quelques autres disciples étaient des pêcheurs et probablement qu’ils connaissaient la navigation mais cette tempête leur faisait perdre leurs capacités vu l’ampleur de celle-ci à un tel point que la peur les envahie.

Il peut survenir dans notre vie différentes tempêtes passant d’une brise légère à un vent impétueux, même parfois des ouragans etc.

Ne soyons pas surpris comme les disciples (27). Ces hommes furent saisis d’étonnement, notre Dieu est Fidèle, Il nous accompagne même lorsque les vents soufflent. Rappelle-toi que Jésus était monté dans la barque avec eux sachant qu’Il devra intervenir.

Il te connaît par ton nom, Il sait quelle tempête qui souffle ta vie, mais Il est présent et Il te soutiendra et abaissera cette tempête, garde courage.

Bon courage! Dieu est toujours dans notre barque.

Pasteur Gilles Couture


Le silence de Dieu

La perception est l’impression de percevoir des circonstances par la pensée de façon suggestive.  La perception du silence de Dieu peut nous être perçue que Dieu nous a abandonné ou oublié.  Le psaume 10 de David qui exprime cette perception que Dieu l’avait oublié. Jean-Baptiste, du fond de sa prison avait la perception que Jésus n’était pas le messie.  

La perception d’être oublié peut venir de notre négligence spirituelle ou encore des assauts du diable dans nos pensées. Nonobstant de ce qui précède, ce qui est important de savoir, Notre Père ne nous a pas oublié d’aucune façon.  

‘’Voici, je t’ai gravée sur mes mains ‘’ Esaïe 49,16

Qui de vous n’a pas écrit une note sur la paume de sa main. Le Père l’a fait, pas parce que Dieu a la faculté d’oublier.  Mais pour vous démontrer qu’il est attaché à vous.

Il dit encore :

’’je suis avec vous tous les jours,

jusqu’à la fin du monde’’ Mat. 28.20

‘’…je ne te délaisserai point, et je ne t’abonnerai point’’

 Héb. 13.5

Le Seigneur ne nous a pas élus pour nous abandonner par la suite.  Il nous a prédestinés à un héritage céleste avec Lui dans les cieux et pour l’éternité.

Là où le silence de Dieu se fait entendre, 

se dessine la victoire.

Votre frère, Christian Viau


Calendrier

Lien vers l’image en plus gros

Voix de Victoire du mois de juin 2021

Cliquez ici pour voir le calendrier du mois

Mot du Pasteur

Déjà l’été est à notre porte et nous voyons les jours qui rallongent, le soleil brille tout en nous donnant une chaleur qui nous fait tellement du bien.

J’aimerais attirer votre attention sur le Psaume 150 : « Que tout ce qui respire loue l’Éternel avec des instruments de musique et surtout avec notre voix. »

Aussitôt que nous passerons en zone orange soit le 28 mai nous pourrons être à nouveau tous ensemble pour célébrer notre Dieu, Jésus notre Sauveur et tous animés du Saint-Esprit.

Bien que le port du masque demeure encore en fonction ainsi que la distanciation, nous pourrons à nouveau élever nos voix tous ensemble comme auparavant.

Que chacun de nous sois reconnaissant pour nos équipes de louanges qui ont persévérés même si nous ne pouvions pas les accompagner dans la louange.

Combien j’ai hâte de louer le Seigneur avec vous tous. Soyons patients. Bientôt nous pourrons voir votre sourire et vous donner une bonne poignée de main.

Que Dieu bénisse chacun de vous.

Pasteur Gilles Couture


J’ai un témoignage

La Pentecôte n’appartient pas au passé

Toutes les années, toutes les églises partout dans le monde célèbrent Pentecôte, le jour où le Saint-Esprit est descendu sur les disciples de Jésus. Ce fut, sans aucun doute, un jour incroyable, l’accomplissement de la promesse que Jésus leur avait donnée alors qu’Il était encore parmi eux dans la chair.

« Et moi, je prierai le Père, » leur avait-Il dit, « et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous » (Jean 14:16-17).

Chacun d’eux fut rempli du Saint-Esprit

Ils n’avaient aucune idée de ce qui était sur le point d’arriver, quel effet cela leur ferait et à quoi cela ressemblerait d’avoir « l’Esprit de vérité » présent parmi eux et vivant en eux. Ils savaient seulement que Jésus avait donné une promesse. Tout ce qu’ils pouvaient faire était de faire confiance, de prier et d’attendre. Et alors qu’ils « étaient tous ensemble dans le même lieu » ce jour-là:

« Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer » (Actes 2:2-4).

Cela a dû être une expérience incroyable pour les croyants ! Mais cette visitation physique, visible et audible du Saint-Esprit n’était pas seulement pour eux. Le bruit était si grand que des foules de gens venant de tous les endroits connus du monde furent attirées dans ce lieu, étonnées d’entendre les prodiges de Dieu dans leur propre langue. Puis les disciples, remplis de la puissance de Dieu, se mirent à prêcher et à prier pour les malades, causant un grand tumulte à Jérusalem alors que les nouvelles des miracles se répandaient.

De craintif à sans crainte. Ces personnes ordinaires qui se cachaient encore quelques instants auparavant, étaient soudain partout. Ils guérirent les malades sans l’ombre d’une peur et prêchèrent Jésus, le Fils de Dieu qui ôte tous les péchés du monde. Lorsque les chefs et les anciens les menacèrent, ils ne firent pas marche arrière. Au contraire, ils se rassemblèrent et élevèrent leur voix à Dieu:

 ‘Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus’. Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla : ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la Parole de Dieu avec assurance ». (Actes 4:29-31)

La Pentecôte ne fait pas partie du passé, c’est notre présent!

La Pentecôte n’est pas seulement une date que nous commémorons. Il ne s’agit pas d’un évènement historique révolu. La Pentecôte se passe en ce moment-même.

La promesse que Jésus donna aux disciples est la même promesse qu’Il nous donne chaque jour. C’est un événement qui n’a jamais cessé de se produire. C’est notre réalité présente car Jésus est vivant et Ses promesses ne changent pas.

À chaque personne qui invoque le Nom de l’Éternel et qui est sauvée, Il donne la même assurance, solide comme le roc : Il enverra Son Saint-Esprit et nous recevrons la puissance pour prêcher et pour prier pour les malades.

C’est une vérité sur laquelle nous pouvons absolument nous appuyer. Et nous devons le faire car nous ne différons en rien de ces premiers croyants. Sans le Saint-Esprit, nous sommes contraints d’essayer de faire les choses avec nos propres forces, en nous appuyant sur nos propres idées. 

Avec le Saint-Esprit, nous puisons directement dans la puissance de Dieu. Quel Dieu incroyable nous servons ! Un Dieu qui nous offre, à nous ses enfants humains et imparfaits, le même Esprit qui était en Jésus. C’est ainsi que nous pouvons avoir la même audace pour marcher sur les traces de Jésus, exactement comme Il l’a dit.

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père » Jean 14:12

C’est Dieu à l’œuvre qui équipe les croyants de Sa puissance afin qu’ils puissent grandir dans la foi, prêcher l’Évangile et être des témoins pour leur génération dans leur nation.

La Pentecôte fait partie de notre présent

La promesse de Jésus est valable pour vous aujourd’hui et à jamais. Il vous offre l’Esprit de Dieu pour vous guider, vous réconforter et pour vous remplir de puissance pour faire tout ce que Lui a fait et bien plus. Est-ce que cela ne remplit pas votre cœur d’émerveillement et de reconnaissance?

La Pentecôte n’est pas un jour précis sur le calendrier. C’est chaque jour, à chaque instant, dans tous les pas à faire, lorsque nous sommes remplis du Saint-Esprit.

C’est de cette manière que des gens ordinaires deviennent extraordinaires, car le Saint-Esprit nous amène là où nous n’oserions jamais aller de nos propres forces. Avec le Saint-Esprit, nous pouvons accomplir l’inimaginable au Nom de Jésus.

Luc 24:49 

49 Et voici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

Nous pouvons réfléchir autant que nous le voulons mais il n’y a pas d’autres chemins (l’église doit être revêtue) à nouveau. Avec un manteau de gloire et de puissance.

Luc 24:49 « Attendez jusqu’à ce que vous soyez revêtu de la puissance d’en haut. »

Vous et moi nous ne grandirons jamais spirituellement jusqu’à ce que les paroles de Dieu soient prises personnellement et au sérieux telles qu’elles sont écrites.

Il semble que nous avons tous cette capacité de prendre  la parole de

Dieu et de la passer au crible jusqu’à ce que tout ce qui reste soit ce que nous aimons.

Ce qui est confortable, pratique, facile pour notre chair, ce qui est agréable.

Il semble que quelque part entre nos oreilles et nos cœurs est ce tamis qui passe au crible tous les commandements et les écritures jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des suggestions et des bénédictions et des choses que nous voulons faire et des choses qui nous font du bien.

L’église du Seigneur devrait aujourd’hui être composée d’hommes et de femmes d’une grande stature spirituelle.

L’église devrait avoir et pourrait avoir un grand pouvoir et autorité spirituel! Mais pour cela elle a besoin de ce revêtement de puissance. De bien se nourrir, manger et appliquer la Parole de vie. Nous entendons aujourd’hui parler d’une nouvelle réforme, nouvelle théologie. Il n’y a rien de nouveau, ce qui est écrit est écrit depuis tout le temps. Ce que j’ai besoin c’est d’un bain du Saint-Esprit. Baptisé du Saint-Esprit et de feu.

Tout au long de la semaine, cette Parole devrait vous émouvoir, vous exciter, vous inspirer à prier et à lire et étudier la Parole de Dieu pour vous-même.

Pasteur Jean Ruland


Être conséquents à son appel

Sommes-nous conséquents à l’appel de Dieu dans nos vies. Sommes-nous conformes à son appel?

(Éph. 4,1…) Paul nous invite à: marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée,

Le mot grec peripateo « pour marcher » pourrait être traduit également par conformer. Sommes-nous conformes à son appel.

Il faut saisir que nous sommes du royaume de Dieu et il faut se comporter comme des citoyens de ce royaume céleste.

Une vie digne de l’évangile doit posséder l’empreinte de Dieu sur nos vies.

Si nous professons de connaître l’Évangile, nous avons le devoir comme racheté de Jésus-Christ de ne pas se conformer à la mondanité mais de nous conduire d’une manière digne de Lui, pour que nous fassions ce qui lui est agréable et que notre témoignage chrétien soit vrai.

Cela doit être dans la nature de l’enfant de Dieu d’obéir à son appel comme enfant de Dieu par la puissance du Saint-Esprit. Si, ce devoir ne nous presse pas, sommes-nous entrain de sommeiller ou de se faire distraire par les choses du monde? Excellente question que nous devons nous poser.

Soyons conséquent à sa grâce qui nous a été faite par son appel, pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu…, (Colossien 1,10)

Votre frère Christian Viau


Voix de Victoire du mois de mai 2021

Mot du pasteur

Ce mois-ci, nous allons célébrer le jour de la Pentecôte, qui pour la majorité des chrétiens Pentecôtistes, revêt une importance assez particulière car elle est un rappel sur le début de l’église dans le Nouveau-Testament.

Jésus avait promis qu’Il enverrait le consolateur (Saint-Esprit).

Jn.16.7-11 Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.

Si le Saint-Esprit fait une œuvre dans le cœur des non croyants en les convaincant en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement (Il le fait encore). N’oublions pas qu’Il fait un œuvre dans le cœur du croyant et ceci à chaque jour car Il habite en lui. Chaque jour, Il désire nous conduire dans toute la vérité de la Parole de Dieu, Il désire nous remplir à chaque jour de sa puissance transformatrice par le fruit de l’Esprit mais aussi me communiquer les dons spirituels afin que je vive dans la joie de mon salut.

Que chaque jour soit une Pentecôte pour le croyant non seulement avoir une coupe remplie, mais une coupe qui déborde.

A chacun de vous, une pentecôte journalière.

Pasteur Gilles Couture


Réfléchir sur notre vie chrétienne

2 Corinthiens 13:5

Examinez-vous vous-mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous?

La nouvelle naissance donne naissance à une nouvelle vie.

La nouvelle naissance, ce sont de nouvelles priorités, une nouvelle façon de penser, qui commence par une repentance. Qui nous conduit à une nouvelle vie.

Ce n’est plus nous qui vivons, mais Christ qui vit en nous. Lorsque l’on s’éloigne de cela, alors c’est l’homme qui reprend la place et tout devient centré sur l’homme.

Dans l’église, on remarque les chrétiens de la première génération, ceux qui ont gardé le fondement de Jésus et des apôtres, centré sur Dieu et sa Parole. Qui sont restés bouillants pour le Seigneur malgré les années.

Certains disent, oh! vous savez avec les années, la vie chrétienne s’étiole, non, quelqu’un a dit: C’est en bout de piste que l’avion atteint sa pleine puissance. Ce sont ceux qui sont resté sur la voie étroite.

Pour d’autres, ils connaissent le Seigneur depuis 50 ans, mais se trouvent sur la voie large. Ils ne vivent pas la nouvelle vie. Ils vont à l’église, chantent les cantiques, prient, lisent la bible, mais ils vivent leur vie chrétienne sur la voie large.

Une vie chrétienne de la facilité, qui ne coûte rien, aucun sacrifice, aucun engagement à servir, pas trop exigent, c’est quand cela me plait et comme cela me plait. Sans persécution, sans souffrance, seulement le Dieu qui béni, pas qui demande un effort.

Ce n’est pas le nombre d’année vécue dans l’église qui est important, mais la vie de Dieu en moi qui se traduit par une obéissance et à une vie sanctifiée. Nos enfants ont besoin d’exemples, des parents consacrés, sanctifiés, des parents qui ne disent pas, faites ce que je vous dis, pas ce que je fais. Non pas le modèle de chrétiens tièdes.

Parfois nous adaptons notre vie chrétienne à notre vie charnelle, une vie centrée sur vous-même. Je vais à l’église dépendant ce que j’ai fait la veille et l’heure que je me suis couché. Quelqu’un un jour nous a dit, je serai à l’église demain si je n’ai rien d’autre.

Mais vous dites, je suis chrétien, je suis sauvé, mais Dieu ne voit pas les choses comme nous. Souvent la chair, l’humain est le centre. Aller à l’église ne veut pas dire être né de nouveau, on va à l’église, mais il ne faut pas qu’il y ait trop de contrainte. Il ne faut pas que ce soit trop long, 25 minutes de prédication, cela suffit parce qu’après cela je perds ma concentration. Pourtant, nous pouvons rester des heures devant la télévision.

Écoutez ce que Jésus dira à la foule: Jean 6:24 « les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus.

Et l’ayant trouvé au-delà de la mer, ils lui dirent: Rabbi, quand es-tu venu ici? Jésus leur répondit: En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. »

En substance Jésus dit, vous ne venez pas pour moi, mais pour ce que vous pourrez avoir de moi. Réfléchissons sur cela, sommes-nous comme cette foule, centré sur nous-même.

Seigneur béni-moi, guéri-moi, donne-moi une voiture, change mon mari, ma femme.

Pouvons-nous venir vers lui seulement pour lui, pour l’adorer, pour lui dire que nous l’aimons. Cherchant sa face, plus que ses mains.

Nous sommes là, mais au centre ce n’est pas Jésus, alors cela laisse la place aux compromis, aux péchés, on s’organise pour vivre une vie chrétienne sans contrainte.

Dans notre village il y avait une église catholique et en face il y avait le bistro, la taverne. Beaucoup sortaient de l’église et se donnaient rendez-vous en face pour soi-disant socialiser, mais surtout avec de la bière. Le curé passait aussi en face pour socialiser autour d’une bière.

Ils allaient à l’église par tradition, pour se retrouver après autour d’une bière.

Nous pouvons avoir l’impression de vivre une vie chrétienne, mais où sont nos priorités, Dieu est-il au centre de notre vie, c’est cela qui est important, même pas de venir à l’église, quoi que cela soit important.

Éprouvons-nous, nous-même pour voir si nous sommes dans la foi, la vraie foi celle de Dieu, pas celle des hommes. Nous n’avons parfois qu’une illusion d’être dans la foi.

Pasteur Jean Ruland


Voix de Victoire du mois d’avril 2021

Mot de notre pasteur :

Nous sommes à l’approche de la fête de Pâques et pour bien saisir toute la dimension de cette fête que ce soit dans l’Ancien testament et le Nouveau-Testament je vous invite à lire et à méditer le chapitre 12 du livre de l’exode.

Pour les Juifs, la fête de Pâques est la plus grande célébration car elle est le souvenir de la libération de l’esclavage et de la victoire sur l’Égypte qui retenait le peuple de Dieu dans la servitude.

Paul écrit dans 1 Cor.5 :7 Christ, notre Pâque, a été immolé. Christ est le seul qui nous rend libre qui nous procure joie et paix intérieure, Il est celui qui nous donne la vie par sa résurrection.

Pour le chrétien Pâques est la célébration de la vie car si Christ n’est pas ressuscité notre foi est vaine et nous serions les plus malheureux des hommes mais heureusement Il est ressuscité et Il est vivant intercédant auprès du Père pour nous. ( Lire et méditer 1 Cor.15 :1-19 )

Joyeuse Pâques IL EST VIVANT

Pasteur Gilles et Louise


Mot du pasteur Ruland

« Cherchez premièrement le Royaume de Dieu » et sa justice. Matthieu 6:25-33 Romains 14:17

« Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit. »

Je crois profondément que si nous investissons dans le Royaume de Dieu, nous recevrons au centuple. Violette et moi, avons parfois investis nos derniers centimes dans son Royaume et Dieu à pourvu abondamment à nos besoins.

Qu’est-ce que cela signifie chercher d’abord le Royaume ?

Alors que, ce que le monde recherche de plus en plus aujourd’hui, c’est la réussite, le pouvoir, l’argent, les biens matériels, la luxure, la volupté, le plaisir plus que Dieu.

Mais, Sommes-nous de bons intendants des biens que Dieu nous confie »

Depuis quelques années, j’entends beaucoup d’enseignement sur la prospérité financière pour les enfants de Dieu. Même s’il est vrai que Dieu veut nous voir prospère, je crois cependant que l’ennemi de nos âmes veut détourner nos yeux et nos coeurs de ce qui est essentiel.

Un enseignant de la bible que j’aime beaucoup dit à ce sujet : depuis que ces enseignements sont en vogue dans l’église, la puissance du Saint-Esprit a diminué. Recherchons-nous la puissance financière seulement ou la Puissance du St-Esprit ?

Dieu va nous donner, oui, mais ma réflexion est la suivante : « Dieu gaspille-t-il ses biens », vas t’il nous donner alors que nos cœurs se trouvent dans les biens matériels. Souvenons-nous que : « L’amour de l’argent est la racine de tous les maux »

J’ai entendu des personnes déclarer : ” La foi, ce n’est pas demander à Dieu ce dont vous avez besoin. C’est lui demander ce que vous rêvez d’avoir. Ce que vous pouvez rêver, vous pouvez l’obtenir. ” Il vous suffit de visualiser la chose et vous l’obtenez. (Doctrine de la visualisation)

La foi que ces hommes prêchent est une foi terrestre, matérialiste, enracinée dans les choses de ce monde. Elle encourage les croyants à une prière qui dit : ” Seigneur, bénis-moi, rends-moi prospère, donne-moi, tout cela souvent dans un but égoïste ” Et ainsi, les besoins d’un monde perdu ne sont plus considérés.

Ce n’est pas le type de foi que Dieu désire que nous ayons. Mais, la foi est avoir une intimité avec Lui. Ce que je crois est ceci : toute foi véritable, doit naître d’une relation intime avec Jésus, le Roi du Royaume. Si votre foi ne vient pas d’une telle intimité, il ne peut s’agir de la vraie foi devant Dieu.

Nous ne devons pas chercher seulement ses mains qui donnent, mais chercher sa face, sa présence. Le chercher lui, intensément. Sinon la foi devient une hérésie.

Dieu lui-même décrit sa relation avec Abraham: le Nouveau Testament nous dit : ” Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice ; et il fut appelé ami de Dieu ” (Jac. 2:23).

Quelle privilège que de se faire appeler ” ami de Dieu ” ! Les chrétiens chantent le cantique bien connu : “Quel ami fidèle et tendre nous avons en Jésus-Christ “. Ce passage biblique nous fait puissamment réaliser cette vérité. Que le Dieu de l’univers appelle un homme son ami semble dépasser toute compréhension humaine. Pourtant, cela est arrivé pour Abraham. Cela nous démontre la grande intimité de cet homme avec Dieu.

Nous même n’est-ce pas ainsi que Dieu nous voit, il ne nous appel plus serviteur, mais amis. Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. Jean 15:14

L’intimité engendre non seulement une affection sincère pour le Seigneur et le Royaume de Dieu, mais aussi un détachement croissant pour ce monde.

Plus nous nous approchons de Christ, plus notre désir grandit de vivre en tout temps dans sa présence. Plus encore, nous pouvons voir de plus en plus clairement que Jésus est notre seule véritable fondation.

Voix de Victoire du mois de mars 2021

Mot du pasteur

Ezéc.2 :30

Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n’en trouve point.

Je trouve ce verset triste au plus au haut niveau lorsque je constate que l’Éternel ne trouva aucun homme qui élève un mur. (Prière) en faveur du pays.

Comme chrétien, nous avons des défis qui se présentent devant nous mais un des plus grands défis est la prière qu’elle soit personnelle dans mon lieu secret où avec des frères et des sœurs qui se réunissent pour prier.

Nous retrouvons dans l’Ancien-Testament et le Nouveau-Testament ce même défi, celui de la prière.

Je suis persuadé que notre église relèvera le défi de la prière pour les âmes perdues, pour nos autorités mais aussi pour nos frères et sœurs qui souffrent présentement.

Nous vivons à une époque très troublée, le monde est ébranlé, l’église est secouée, nous le savons car la Parole de Dieu nous le dit, son retour est à la porte et ces choses doivent arrivées.

Gardons courage, relevons la tête, veillons et prions.

Je vous encourage à vous joindre à moi si vous êtes disponible le mardi, mercredi et jeudi matin de 10h00 à 11h00 le matin et le mercredi après-midi à 14h00.

Au plaisir de prier avec vous!
Pasteur Gilles


Votre joie est liée à votre pureté

 
C’est la volonté de Dieu que la bénédiction soit sur vous et que sa bonté ne vous abandonne jamais. Il veut que vous soyez toujours heureux et joyeux.
 
Croyez-le ou non, votre bonheur est lié à votre sainteté de cœur et de vie.
 
Ceci est son instruction pour vous. Il se trouve dans Ecclésiaste 9:8  “Que tes vêtements soient toujours blancs, et que ta tête ne manque pas d’huile.”  Avoir ses vêtements toujours blancs et sans négliger le précieux onguent sur ta tête sont deux signes expressifs de joie. 

En signe de joie, certains peuples utilisaient des vêtements blancs, surtout en période de grandes réjouissances, contrairement aux robes noires de deuil. En même temps, lors des occasions joyeuses, de l’huile était versée sur la tête des hommes. Il se répandait abondamment sur la tête des invités lors des banquets pour se rafraîchir … pour donner du plaisir … et simplement comme parfum.  

Dans ce verset des Écritures, Salomon nous donne les clés d’une vie remplie de joie. Sans ces deux éléments, la joie ne serait pas possible.
 
Remarquez qu’il a inclus le mot  “toujours”  “Que tes vêtements soient toujours blancs, et que ta tête ne manque pas d’huile.” 

Ce qu’il disait était “toujours” s’efforcer de garder votre cœur dégagé de tout péché volontaire. Et “toujours” entretenir, améliorer et chérir les dons de la grâce de l’esprit de Dieu. Éloignez-vous des attraits du monde, de l’argent et de l’ambition, car ils vous souilleront sûrement.
 
Dans Apocalypse 3: 5, le Seigneur Jésus nous dit que tous les “vainqueurs” sont vêtus de “blanc”  “Celui qui vaincra sera vêtu de vêtement blanc; je n’effacerai pas son nom du livre de vie, mais je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. ” 

Dans Apocalypse 3:18, nous sommes exhortés à acheter de lui «un vêtement blanc, pour que tu puisses être vêtu».  Et puis, dans Apocalypse 19: 8, nous trouvons dans la description de la mariée de l’Agneau que “le vêtement blanc” fait partie de sa tenue vestimentaire “Et il lui fut accordé qu’elle soit vêtue d’un fin lin pur et blanc; car le fin lin est la justice des saints.” 
 
Le “fin lin” qui était d’un blanc immaculé, tissé par la vie pure et sainte des enfants de Dieu. C’était un emblème de leur justice. Le “vêtement blanc” était un emblème de la pureté et de la vraie sainteté du cœur et de la vie, le “blanc” étant aussi la couleur de la joie, du triomphe et de la victoire.

En ce qui concerne nos têtes qui ne manquent pas d’huile, au Psaume 23:5, nous lisons: “… tu oins d’huile ma tête et ma coupe déborde “. Dans le Psaume 45:7, nous lisons comment le Seigneur Jésus jouit d’une joie supérieure en rapport avec sa vie de sainteté ou d’obéissance à la volonté du Père “Tu aimes la justice et haï la méchanceté: c’est pourquoi Dieu, ton Dieu, t’a oint de l’huile” de joie au-dessus de tes semblables. ” 

Et puis, dans le Psaume 92:10, nous lisons le témoignage de tous les croyants qui triomphent du péché, du monde et de la chair ” Et tu me donnes la force du buffle; Je suis arrosé avec une huile fraîche.”
 
Tout au long de la Bible, nous voyons que “l’huile” signifie le Saint-Esprit. Ses dons et ses grâces. Dans Ecclésiaste 9:8, Salomon exhorta tous les croyants: “Que ta tête ne manque pas d’huile.” 

En d’autres termes, ne soyez pas sans “l’onction” du Saint-Esprit sur votre vie. Il apporte une grande joie à la vie du croyant à condition que le croyant marche dans la sainteté et la pureté. La joie peut être éteinte à cause du péché.
 
Aujourd’hui, Dieu vous dit: “Que tes vêtements soient toujours blancs, et que ta tête ne manque pas d’huile.” Il souhaite que votre vie soit remplie de joie et de bonheur.

Pasteur Jean Ruland

Voix de Victoire du mois de février 2021

Mot du pasteur

Février a des particularités qui me font penser aux particularités de chacune de nos vies. Contrairement à la majorité des autres mois Février m’apparait comme un mois d’aucune stabilité.

Bien que les jours allongent, ce mois est celui des changements imprévus où nous ne pouvons pas savoir à quoi s’attendre. Une journée le soleil plombe la neige fond, le lendemain le froid intense nous surprend puis vient la tempête ou les accumulations de neige nous décourage parfois nous faisant croire que le printemps ne viendra pas. Nous devons reconnaître que de ce temps-ci nous vivons des temps de février avec tout ce qui arrive.

Quel encouragement David nous donnerait-il en ces temps d’isolation qui pour plusieurs est une source de découragement.

Chacun de nous pouvons remercier le Seigneur pour sa sagesse au travers les écrits de la Bible lorsqu’il utilise des hommes tel David qui répand son cœur devant Dieu.

Faiblesse intérieure parfois physique, déchirement intérieur face à des situations hors contrôle nous retrouvons cela dans chacune de nos vies à un moment de nos vies David nous encourage dans le Ps.62 :8

(62-9) En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, Répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge.

Pasteur Gilles


RIVIERE DE VIE (Lu pour vous)

La Parole de Dieu nous met en garde : “comment échapperons-nous, si nous négligeons un si grand salut ?” (Hébreux 2:3). Il y a un grand prix à payer si nous négligeons Christ. Ézéchiel 47 parle d’une rivière de vie qui coule du trône de Dieu. Cette rivière est faite de saintes eaux qui apportent la guérison et qui, en coulant dans le désert, apportent la vie à tout ce qu’elles touchent. Elle devient de plus en plus large et profonde, jusqu’à ce qu’il y ait assez d’eau pour que l’on doive y nager. “Ces eaux… descendent dans la plaine et parviennent jusqu’à la mer ; lorsqu’elles se seront déversées dans la mer, les eaux de la mer seront rendues saines. Et il arrivera que tout être vivant qui se meut partout où parvient la double rivière, vivra” (Ézéchiel 47:8-9 version Darby). Cette rivière de vie représente l’évangile annoncé, et sa source est au Calvaire. Aujourd’hui, des millions de personnes qui entendent et reçoivent la Parole de Dieu sont guéries, et la vérité de Christ leur révèle leur négligence, leur paresse et leur apathie. Maintenant, leurs yeux sont grand ouverts et ils se réjouissent en Jésus. Ils le cherchent quotidiennement, aiment Sa Parole et partagent une intimité avec Lui. Alors, que t’est-il arrivé ? Est-ce que tu nages dans les eaux guérissantes de Dieu ? Ou bien laisses-tu cette rivière de couler juste à côté de toi ? Regarde ce qui arrive aux endroits de la plaine où les eaux ne coulent pas : “Ses marais et ses étangs ne seront pas assainis, ils seront abandonnés au sel” (47:11).

Peut-être es-tu coupable de négliger Jésus. Tu as arrêté de prier, tu as été désobéissant, négligent envers Sa Parole, et à présent ta négligence est devenue ton mode de vie. En réalité, tu as fait avorter tous les plans que Jésus avait pour toi. Qu’est-ce que cela signifie : “être abandonnés au sel” ? Cela signifie une stérilité totale…sans fruit, vide, sec, seul. Pense à la mer morte en Israël. Il s’agit d’une étendue d’eau totalement abandonnée au sel. Aucun poisson ne peut y survivre et aucune plante ne peut pousser dedans ou autour. Elle est complètement stérile. Es-tu devenu ce genre d’endroit boueux: un marais isolé et desséché ? Est-ce que ta vie est stérile de tout fruit pour Dieu ? Est-ce que ton expérience de chaque jour est vide, sèche et pleine de solitude ? Tout autour de toi, d’autres portent du fruit et croissent en Jésus. Ils ont été guéris par les eaux saintes de Dieu, mais tu n’as aucune de leurs ressources. Tu es devenu un chrétien de nom, uniquement. Il n’est jamais trop tard pour recommencer ! Laisse le Seigneur faire de ce jour le premier d’un nouveau commencement pour toi.

Pasteur Jean Ruland

Voix de Victoire du mois de janvier 2021

Mot du pasteur

Janvier 2021

2020 est en arrière de nous, une année qui sort de l’ordinaire avec cette pandémie que nous ne pensions pas voir de notre vie.

Que nous réserve l’année 2021, je ne pourrais vous le dire, mais celui qui nous a aimé le premier le sait et dans sa sagesse, Dieu ne nous révèle pas toutes les choses qui doivent arriver, mais Il nous révèle que tout concoure au bien de ceux qui aiment Dieu  (Rom.8:28).

Il faut toujours se rappeler, Dieu a un plan bien précis et Il désire que nous mettions notre confiance en Lui car Il est le Grand Souverain celui qui gouverne.

Les épreuves et les difficultés ne sont pas là pour nous détruire mais pour nous former et augmenter notre foi en Lui comme il est écrit dans (Jc.1:2-4): «Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience.  Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.»

Puissions-nous bénir le Seigneur pour sa Parole et le Saint-Esprit qui ne cesse d’agir au-delà des circonstances, car sa fidélité dure à toujours.

En cette nouvelle année que chacun de vous puissiez garder les yeux sur votre Sauveur, celui qui nous donne la paix qui surpasse toute intelligence.

Pasteur Gilles & Louise


Vous n’avez encore rien vu.

Je ne crois pas que cette parole aujourd’hui se limite à nous, à notre église. Je crois que ceci est une parole pour le vrai corps de Christ, les sanctifiés, ceux qui se sont séparés de la confusion et de la corruption qui règnent dans notre monde et notre société.

Un changement est en train de se produire et quelque chose de très puissant se prépare, et Dieu nous envoie cette parole pour nous positionner pour cette transition.

Je le sens dans l’esprit comme si c’était une ouverture dans la prochaine année qui ne sera pas ouverte longtemps, et nous devons saisir le moment.

Quel Dieu puissant nous avons. 

Car qui, dans le ciel, peut se comparer à l’Éternel? Qui est semblable à toi parmi les fils de Dieu? Psaumes 89:6

Il transforme l’eau en vin, nourrit des multitudes, rend la vue aux aveugles, marche sur l’eau, chasse les démons, ressuscite les morts. Certes, nous le voyons à son meilleur, nous voyons la plus grande manifestation de Sa puissance et de sa gloire.

Mais, il est plus grand que cela, le meilleur est encore à venir !!!

Vous n’avez encore rien vu !!!!

Il y a plus que ce que vos yeux voient.

Ce qui ressemble aux pires circonstances que vous n’ayez jamais rencontrées dans votre vie, n’est que pour vous préparer à vous plonger dans une toute nouvelle gloire, une toute nouvelle onction, un nouveau niveau de foi et de pouvoir au-delà de tout ce que vous n’avez jamais connu auparavant.

Permettez-moi de vous le dire de cette façon : Dieu a envoyé un ascenseur sur votre chemin et il est venu sous la forme d’un ennemi, Dieu a dit qu’il ferait de vos ennemis des ascenseurs, (La plupart du monde a vu Goliath comme un haineux, mais David l’a vu comme un ascenseur.

Je sais que cela semble fou, mais certains d’entre vous doivent remercier vos ennemis de vous avoir poussé dans votre destin (je ne serais pas là où je suis sans mes ennemis). Tout ce que l’ennemi a envoyé pour vous abattre, Dieu va l’utiliser pour vous élever.

N’abandonnez pas au bord d’un miracle. Dieu ne vous a pas amené si loin pour que vous abandonniez.

Il ne vous a pas appelé sur l’eau pour vous laisser vous noyer.

Il ne vous a pas fait sortir de l’esclavage de l’Égypte (Royaume de Satan) pour le laisser vous dévorer.

Je veux vous dire, l’aide est en route, Il a entendu votre cri et il a vu vos larmes, et l’aide est en route. Il y a un miracle en train de se faire.

Vous avez crié à Dieu pour la délivrance, pour de l’aide, comme si tout allait de mal en pis et impossible.

Mais je veux vous dire: Ne faites plus rien, Dieu prépare quelque chose.

Dieu se prépare à se manifester.

Soyez bénis, notre avenir est glorieux, le meilleur est à venir, restons vigilent et à l’écoute pour tout ce que Dieu a pour nous. 

Bonne et heureuse année 2021, rappelez-vous, 

vous n’avez encore rien vu.

Pasteur Jean Ruland

Voix de Victoire du mois de décembre 2020

Mot du pasteur

Jn.1:1-9 

Le temps des fêtes débute avec l’arrivée de décembre, nous pourrions l’appeler mois lumineux. En regardant toutes ces décorations qui s’installent dans les rues et les maisons, nous constatons qu’en ce temps de l’année où les jours raccourcissent les gens ont besoin de lumière. Il y a ce côté religieux qui réapparait même chez ceux qui ne pratique aucune religion.

Nous avons une bonne nouvelle: par Jésus, la lumière est venue dans le monde pour que nous devenions, à notre tour, lumineux.

C’est, je le crois, cette bonne nouvelle, que nous pouvons recevoir, aimer et transmettre.

En assimilant Jésus à la lumière, Jean utilise un symbole universel: celui de la lumière qui brise l’obscurité. Il reprend également une image chère au peuple juif. Car, dans le Nouveau Testament, la lumière n’est rien d’autre que la Parole de Dieu.

Cette Parole a créé l’univers, elle s’est adressée aux grands hommes du peuple juif, elle a guéri, redressé, redonné vie.

Ainsi, en annonçant que Jésus est la lumière venue dans le monde, Jean proclame que Jésus est la Parole incarnée, la Parole « en chair et en os ». (v.14)

Noël fête cette nouvelle: la Parole de Dieu est au milieu de nous, la Parole de Dieu est en nous. Cette bonne nouvelle n’est pas théorique. Elle concerne notre existence.

Par l’image de la lumière, Jean nous aide à le comprendre. Vous le savez aussi bien que moi, la lumière a une triple fonctions: elle permet de se repérer, d’éclairer les autres et de vivre. Sans lumière, les plantes meurent et les humains dépérissent.

Proclamer que Jésus est la lumière, c’est donc affirmer que Jésus nous éclaire, nous montre le chemin et nous permet d’avancer dans la vie.

Il le sera auprès de tous ceux qu’il rencontrera. Hier comme aujourd’hui.

C’est pourquoi, en ce mois lumineux, nous pouvons nous réjouir, parce qu’enfin, nous avons accès à Dieu. Enfin, nous savons qui il est pour nous. Jésus est aussi la lumière en ce qu’il nous permet de vivre. Comme la lumière est la condition de la vie, Jésus nous communique la vie éternelle, c’est-à-dire une vie, où dès aujourd’hui, nous sommes accompagnés, fortifiés et aimés.

Ainsi, Jésus est la lumière. Plus encore, il fait de nous des êtres lumineux, qui diffusent la lumière. Oui, vous êtes éclairés afin de devenir, à votre tour, lumière. Noël est ainsi une promesse mais aussi un envoi. Devenez lumière!

Transmettez la Parole de Dieu, en paroles et par des actes inspirés de l’Évangile, des actes de paix et de partage!

Parce que nous savons que Jésus est la lumière et que nous nous laissons illuminer par lui, nous pouvons être des « porteurs de lumière » 

Soyons lumineux

Joyeux Noël!

Pasteur Gilles et Louise


Mot de pasteur Jean Ruland

« La multitude de ceux qui avaient cru n’était qu’un coeur et qu’une âme. » Actes 4:32

C’est par ces mots que Luc décrit la relation qui existait entre les membres de l’Eglise naissante. Aujourd’hui encore, chaque croyant doit rechercher cette unité. Nous sommes mandatés par Jésus-Christ pour préserver la communion fraternelle parmi notre assemblée.

Dieu aime l’unité

L’unité est tellement importante, que le Nouveau Testament parle plus de ce sujet que du paradis. L’unité est le ciment de la communion fraternelle. Et sans cette communion, l’Eglise n’existerait pas. Or Christ a donné sa vie pour son Église et pour la voir former un seul corps ; rien n’est plus précieux à ces yeux. L’Église qui plaît à Dieu ne peut exister qu’au travers de l’unité.

L’unité dans la diversité

La diversité est quelque chose de beau aux yeux de Dieu: Il nous a tous créés uniques, avec des goûts, des attentes, des désirs différents. Et nous devons respecter cette différence afin de permettre à chaque personne, à chaque identité de s’épanouir. Mais cette diversité n’empêche en rien l’unité de l’Eglise :

1 Corinthiens 12:20

« Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps. »

L’exemple du corps humain est clair: la main et le pied sont différents par leur fonction, leur aspect, leur taille. Mais ils sont unis pour former un seul et même corps.
La diversité peut même être une force: chacun, avec sa propre personnalité, peut apporter de nouvelles idées pour faire progresser l’oeuvre de Dieu.

Etre un artisan de l’unité

En tant que croyant, il est de notre responsabilité de protéger l’unité dans notre assemblée. Pour cela, regardons à ce que nous avons tous en commun, plutôt que de nous focaliser sur nos différences: nous partageons le même Dieu, le même salut, et c’est par la même grâce que nos péchés sont pardonnés.

De même, lorsqu’un frère ou une soeur traverse une période de faiblesse spirituelle, plutôt que de s’irriter contre cette personne parce qu’elle ne fait pas ce qu’elle devrait faire, nous devons la soutenir et l’encourager, même si cela demande des efforts.

« Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes. »

Nous devons également favoriser les temps de louange à Dieu, comme ceux que nous partageons le dimanche matin. Lorsque nous adorons Dieu tous ensemble, dans la présence du Saint Esprit, nos différences s’effacent et nous ne formons qu’un seul corps, qui peut alors communier avec Dieu.

Rien n’a plus de valeur pour Dieu que Son Église. Il a donné son Fils Jésus-Christ à la croix pour elle. C’est pour cela qu’en tant que croyant, il est de notre devoir de rechercher l’unité, car elle est ce lien sans lequel l’Église ne peut exister. 

Romains 15:1-6

« Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes.

Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l’édification.

Car Christ ne s’est point complu en lui-même, mais, selon qu’il est écrit: Les outrages de ceux qui t’insultent sont tombés sur moi.

Or, tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l’espérance.

Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d’avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus Christ,afin que tous ensemble, d’une seule bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ. »

L’unité dans la diversité est belle.

a)
C’est si beau, parce que nous sommes des gens tellement différents. Nous agissons différemment, notre apparence est différente, nous avons des tempéraments différents. Notre église de Portneuf, nous vivions ensemble, nous nous aimions, étions un en Christ. C’est ça qui rend belle l’unité.

Psaumes 133:1

Cantique des degrés. De David. Voici, oh! Qu’il est agréable, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble!


Illustration:

Dans un dessin animé, il y a le petit frère qui est allongé par terre regardant la télé. Sa soeur arrive et lui dit, “Change de chaîne tout de suite.” Son petit frère dit, “J’étais ici le premier, pourquoi je changerais de chaîne?” Sa soeur lève sa main. Elle dit, “Tu vois ces cinq doigts? Seuls, ils ne sont rien. Mais quand je ferme le poing, ils deviennent une arme terrible.” Alors le petit frère se lève et change de chaîne. Oui unis, nous pouvons être une arme terrible contre l’ennemi.

c) Quand Dieu regarde l’église, il doit parfois dire, “Alors les amis, pourquoi vous ne pouvez pas être unis ensemble?” 

Ce qui produit un impact positif dans le monde, c’est l’unité de l’église. Un flocon de neige tout seul est insignifiant, mais si on en met suffisamment ensemble, ils peuvent paralyser une ville et stopper le trafic.

d) Individuellement, nous ne pouvons pas grand-chose. Nous sommes insignifiants. Mais quand nous sommes ensemble formant le Corps de Christ, nous sommes puissants dans ce monde pour Jésus.
(À suivre)

Voix de Victoire du mois de novembre 2020

Mot de pasteur :

Comme vous venez probablement de l’apprendre, nous débuterons nos réunions à partir du dimanche le 1er Novembre 2020.

Je sais que pour la majorité notre cœur est attristé du fait que nous ne soyons pas tous réunis ensemble mais nous devons respecter les directives qui nous sont données.

Comme vous êtes en mesure de le constater, toutes les décisions de notre gouvernement sont contestées ce qui a pour résultats : Frustrations, déceptions, colère, propos disgracieux et ainsi de suite; il ne faut pas qu’il en soit ainsi parmi nous.

Moi et le comité de votre église, nous nous sommes réunis pour former des groupes pour nos réunions du dimanche. Ce que nous vous demandons premièrement est de prier pour nous comme l’apôtre Paul nous y invite. (Éph.6:9)

Nous sommes conscients que nous ne pouvons plaire à tous, mais sachez que notre désir est que notre assemblée puisse continuer à avancer même dans ces temps de restrictions qui nous sont imposés.

Bien que pour un temps nous soyons divisés de corps, nous ne le sommes pas de l’Esprit puisque nous avons tous l’Esprit-Saint qui habite en nous.

Si la Parole de Dieu nous invite à prier pour nos gouvernements (Ceux qui nous dirigent-1Tim.2:1-2) À BIEN PLUS FORTE RAISON NOUS VOUS DEMANDONS DE PRIER POUR VOS DIRIGENTS DANS L’ASSEMBLÉE LOCALE.

Gardez courage. Ce n’est que pour un temps. Persévérons ensemble dans l’annonce de la Grâce de Dieu (Salut par grâce).

Bon courage, 

Pasteur Gilles et votre comité


Dieu est pour nous un phare (Lu pour vous)

Je sais qu’il y a actuellement des multitudes de personnes qui souffrent « physiquement, financièrement, émotionnellement et spirituellement.

Mais Dieu veut vous dire aujourd’hui non pas pour minimiser votre douleur avec des blagues ou des sarcasmes, mais pour être un phare au milieu de vos tempêtes.

Un phare au milieu de l’obscurité.

Un phare pour ne pas vous dire que vous n’êtes pas dans une tempête, et pour ne pas dire que vous n’avez pas l’impression de couler … Mais un phare pour dire …

* N’arrêtez pas.

* N’arrêtez pas de vous battre.

* N’arrêtez pas d’espérer.

* N’arrêtez pas de rêver.

* Ne cédez pas aux sentiments de désespoir.

Le phare ne brille pas pour nier les tempêtes ou pour prétendre qu’elles n’existent pas.

* Mais le phare brille pour dire … vous pouvez y arriver.

* Le phare dit … Il y en a eu d’autres avant vous qui ont été dans des tempêtes comme vous, certains pires et d’autres pas aussi mauvais, et je les ai guidés à travers.

* Le phare dit … vous pouvez y arriver.

* Le phare dit … la tempête ne durera pas éternellement.

* Le phare dit … le soleil brillera à nouveau.

* Le phare dit … les pleurs peuvent durer toute la nuit, mais la joie vient le matin.

C’est ce que le Saint-Esprit vous dit aujourd’hui. “Le meilleur est à venir”

Je sais que c’est un peu exagéré pour certains d’entre vous aujourd’hui, et je sais que cela peut sembler insensé.

Mais Dieu dit, que tout comme le phare guide la tempête pour ramener les marins fatigués à la maison … ceux qui croient en sa parole dans cette tempête seront guidés encore vers le meilleur.

Dieu dit: Vous ne serez pas éliminé par tout ce que le diable fait. Quand Dieu aura fini de vous bénir, le diable sera gêné de lever la tête, et il regrettera d’avoir dérangé l’enfant de Dieu.

Oui, nous sommes dans des conditions désastreuses. Oui, il y a un grand besoin, et il y a des ténèbres, et il y a une grande peur et une grande terreur.

Mais la Parole du Seigneur est … Le meilleur reste à venir. Dieu va renverser la situation.

Cette obscurité passera et la lumière brillera plus.

Ne doutez pas dans l’obscurité de ce que Dieu vous a dit à la lumière.

Gardez les yeux sur le phare. Le meilleur est à venir.

Pasteur Jean Ruland

Voix de victoire du mois d’octobre 2020

Mot du pasteur

Ecc.3 :11 Il fait toute chose bonne en son temps:

Permettez-moi de vous poser une question. Avez-vous remarqué que les feuilles des arbres ont commencé à changer de couleurs comme cela se produit à chaque automne. La réponse est simple à moins que nous soyons aveugles, notre réponse est oui.

Si je vous posais cette question: que produit en toi ce changement de couleurs. Notre réponse pourrait-être différente:

Certains me répondraient la fin de l’été, les journées qui raccourcissent, la pluie, le froid qui s’installe, l’hiver est à la porte. Tout cela est une réalité mais il en est une autre, celle du regard sur le présent, la beauté de la nature est exceptionnelle avec toutes les couleurs des arbres dans des tons de verts, jaunes, rouges, la chaleur du soleil certains jours, le son du vent, la fraîcheur de la journée etc.

Parfois notre regard sur les choses à venir nous enlève la joie du présent que nous pouvons goûter à chaque instant, il en est de même pour notre salut.

Réalisons que si notre regard se porte vers l’avant c’est parce que nous nous souvenons des choses du passé.

David s’est écrié: Rend-moi la joie de ton salut (Ps.51:14).

Le désir de Dieu pour chaque de nous est simple, que nous ayons la joie de lui appartenir car Il nous a sauvé.

Ph.4:4 Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous.

Pasteur Gilles Couture


Seul avec Dieu

Exode 33:13-14

«Maintenant, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître tes voies; alors je te connaîtrai, et je trouverai encore grâce à tes yeux. Considère que cette nation est ton peuple.

14 L’Éternel répondit: Je marcherai moi-même avec toi, et je te donnerai du repos.

Il était une fois un homme riche qui était fanatique de la lecture. Il a préparé une longue liste de livres et les a achetés, pensant que s’il lisait ces livres, il deviendrait un érudit. Un par un, il les a tous lu très attentivement. Après de nombreuses années de lecture, ses amis lui ont demandé, ” Qu’est-ce que vous avez appris en lisant ces livres ? ” Il a dit, «J’ai appris que je ne savais rien. ” 

Après avoir lu ces livres, il a découvert combien limité et vide il était. C’est souvent notre condition.

Matth 5:6 ” Bienheureux sont ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés ».

Chaque jour, nous sommes confrontés à des défis différents. Nous sommes confrontés à des situations où nous devons faire des choix dans la vie. Combien de fois cherchez-vous la présence de Dieu? Que vous puissiez ne vous contenter de rien moins que de la présence de Dieu ? La présence de Dieu dans votre vie peut faire des merveilles. En fait c’est la seule chose qui vous rend différent des autres.  

Qu’est-ce que la solitude ?

La plupart d’entre nous à un certain moment dans nos vies ont connu la solitude. Pour certains, c’est temporaire, qui peut être déclenchée par des événements ou des transitions particulières, tandis que pour d’autres, il semble être un fait de la vie normale. 

Pour certaines personnes, le sentiment d’isolement sont plus forts pendant les périodes des fêtes ou des vacances, par exemple: Vous pouvez être entouré par des gens ” Vingt-quatre heures par jour, sept jours par semaine » et encore vous sentir seul, l’Écriture dit beaucoup de choses sur la solitude et de ce que nous ne sommes jamais vraiment seul si nous croyons.

Cependant, la solitude est un état d’esprit. C’est un sentiment de ne pas pouvoir vous tourner vers quelqu’un, de n’avoir personne qui vous aime … et cela peut facilement devenir un état de désespoir. La solitude peut être vécue quand nous sommes seuls, ou lorsque nous sommes complètement entourés par les gens.

Proverbes 10:9

“Celui qui marche dans l’intégrité marche avec assurance, Mais celui qui prend des voies tortueuses sera découvert.”

L’homme qui marche avec Dieu exerce une foi vivante. 

Parfois, il semble que la saison dans laquelle nous sommes n’en finira jamais. Nous ne pouvons pas voir la sortie, l’espoir qu’un jour ce sera fini. 

Dans des moments comme ceux-ci, nous marchons avec Dieu par la foi, parce que nous savons que chaque saison finira par arriver à sa fin. Je ne sais pas ce à quoi vous pouvez être confrontés aujourd’hui ou ce que vous pouvez rencontrer dans l’avenir, mais selon mon expérience personnelle, c’est que Dieu est toujours proche quelle que soit la saison. Dieu est toujours là pour nous, peu importe pour quoi. Il se tient à nos côtés, même si nous ne pouvons pas le sentir.

Maintenant, la question que nous devons poser est: Comment devons-nous rechercher la présence de Dieu dans notre vie? Moïse n’a pas demandé pour les signes et miracles et de merveilles; il demanda à Dieu de lui montrer son chemin et dit: “Si ta présence ne va pas avec nous, ne nous fais point partir d’ici”.

Nous pouvons faire “toutes choses” lorsque la présence de Dieu est avec nous; car en elle, il y a une plénitude de joie! 

Psaume 5:11 dit: “Ne me rejette pas loin de ta face, Ne me retire pas ton esprit saint. ” La présence du Seigneur dans nos vies est une expérience merveilleuse et indispensable pour notre vie quotidienne. Nous devons constamment chercher la présence de Dieu dans notre vie, parce que la présence de Dieu dans notre vie est la seule chose qui va produire un changement total en nous; un changement que le monde ne sera pas en mesure d’ignorer, parce que la présence de Dieu nous donnera le repos et nous fortifiera pour surmonter tous les problèmes ou les adversités. 

L’Ecriture nous rappelle que “Dieu est notre refuge et notre force, une aide toujours présente dans les moments difficiles. (Psaume 46:1)”

Une des choses les plus inquiétantes à considérer au sujet du Seigneur Jésus-Christ, c’est qu’il était la personne la plus solitaire qui ait jamais vécu. Quand le Seigneur Jésus est venu sur la terre et a pris la chair, pour vraiment devenir un homme, il a connu la solitude comme personne d’autre. 

Dans Matthieu 8:20 Jésus a dit : “Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids;  Mais le fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête.” 

Le fils de Dieu, Jésus-Christ, était envieux des oiseaux qui volaient dans l’air; il était envieux des renards. Les oiseaux ont des nids et les renards ont des tanières, mais le fils unique de l’homme n’a pas où reposer sa tête. Vous pouvez imaginer la solitude de Jésus. 

Jésus comprend votre solitude. Il sait comment vous vous sentez. Esaïe 53:3 dit   ” Il fut méprisé et rejeté des hommes, homme de douleurs …. ” Et Jean 1:11 dit   ” Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu.” Il a vécu une vie de solitude. Quand Il est mort sur ​​la croix, Il a été suspendu entre ciel et terre. Parce qu’il avait pris le péché du monde sur Lui, Dieu son Père, dans sa sainte justice, ne pouvait pas le regarder. Même ses disciples l’abandonnèrent. Jésus est mort seul. Vous êtes précieux pour lui. 

S’il n’y avait eu que vous sur terre, Il serait mort pour vous seul. Pour Jésus Christ, vous avez de l’importance. Il connaît les cheveux de votre tête. Il vous veut et a besoin de vous. Il sait, Il se soucie, et il comprend. Il est toujours là. Vous pouvez vous sentir seul, mais vous n’êtes jamais seul. Il a promis de ne jamais vous (Hébreux 13:5) quitter. Si personne d’autre ne comprend, il comprend. Si tout le monde échoue, il n’échouera pas. Jésus seul est la réponse à la solitude.

Nous devons réapprendre à marcher avec Dieu. Nous devons nous former à la communion plus personnelle avec le Christ, pour être seul avec lui. Il y a beaucoup de bénédictions qui viennent vers ceux qui marchent avec Dieu. 

Pasteur Jean Ruland