Voix de Victoire de février 2023

MOT DU PASTEUR

Plus j’avance en âge plus je deviens nostalgique lorsque je pense au temps de mon enfance. En ce début du mois de février, j’ai le souvenir des tempêtes de neige qui pouvaient durer de deux à trois jours, là où le temps semblait s’arrêter.

Pour moi, c’était un temps extraordinaire car j’aimais le froid, la neige et le vent, en un mot j’aimais la tempête. C’était pour moi comme une fête lorsque je sortais dehors dans la tempête pour affronter le froid, le vent et la neige.

J’étais à la recherche d’accumulation de neige durcie par le vent afin de me creuser un iglou et d’y découvrir un lieu de refuge et de tranquillité bien que j’entendais toujours le vent soufflé sans arrêt. C’est là, dans cette tranquillité que la pensée de Dieu envahissait mon être intérieur.

Aujourd’hui, je remercie Dieu lorsque la tempête de la vie fait rage, lorsque je cours après le temps, c’est là que la Parole de Dieu prend toute sa dimension dans le (Ps.46 :10) Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre. — 

Puissiez-vous trouver un abri (Iglou) dans la tempête de la vie afin de vous arrêter pour trouver dans cet abri la présence de Dieu.

Pasteur Gilles


Calendrier du mois

Voix de Victoire de janvier 2023

Mot du pasteur janvier 2023

Cher frères et soeurs

Une année se termine et une autre débute, voilà le cours de la vie. Chacun de nous a traversé la dernière année avec des situations différentes permise par Dieu afin de nous former, de nous faire grandir et réaliser que sa Parole est vérité et une lumière qui nous conduit dans les sentiers de la vie.
2023 est à la porte et celle-ci est encore une année de grâce accordée par le Seigneur Jésus-Christ selon l’évangile de Luc chapitre (4:17-19).

On lui remit le livre du prophète Esaïe. L’ayant déroulé, il trouva l’endroit où il était écrit: L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé. Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés. Pour publier une année de grâce du Seigneur.

En cette nouvelle année, je vous souhaite une année remplie de la grâce de Dieu, que vous puissiez la goûter à chaque jour et la communiquer à ceux qui ne l’ont pas encore connue.

Que ce soit une année de paix, de joie remplie de l’amour de votre Sauveur.

Pasteur Gilles et Louise


Voix de Victoire de décembre 2022

Mot du pasteur

Jn.1:1-9 

Le temps des fêtes débute avec l’arrivée de décembre, nous pourrions l’appeler le mois lumineux. Lorsque nous regardons toutes ces décorations qui s’installent dans les rues et les maisons, nous constatons qu’en ce temps de l’année les jours raccourcissent et que les gens ont un besoin de lumière; il y a aussi ce côté religieux qui réapparait même chez ceux qui ne pratiquent aucune religion.

Nous avons une bonne nouvelle: par Jésus, la lumière est venue dans le monde pour que nous devenions à notre tour une lumière qui brille dans la noirceur.

En comparant Jésus à la lumière, Jean utilise un symbole universel : celui de la lumière qui brise l’obscurité. Il reprend également une image chère au peuple juif. Car, dans le Nouveau Testament, la lumière n’est rien d’autre que la Parole de Dieu.

Cette Parole a créé l’univers, elle s’est adressée aux grands hommes du peuple juif, elle a guéri, redressé, redonné vie.

Ainsi, en annonçant que Jésus est la lumière venue dans le monde, Jean proclame que Jésus est la Parole incarnée, la Parole « en chair et en os ». (14)

Noël fête cette nouvelle: la Parole de Dieu est au milieu de nous, la Parole de Dieu est en nous. Cette bonne nouvelle n’est pas théorique, elle concerne notre existence.

Par l’image de la lumière, Jean nous aide à le comprendre. Vous le savez aussi bien que moi, la lumière a une triple fonction : elle permet de se repérer, d’éclairer les autres et de vivre. Sans lumière, les plantes meurent et les humains dépérissent.

Proclamer que Jésus est la lumière, c’est donc affirmer que Jésus nous éclaire, nous montre le chemin et nous permet d’avancer dans la vie.

Il le sera auprès de tous ceux qu’il rencontrera. Hier comme aujourd’hui.

C’est pourquoi, en ce mois lumineux, nous pouvons nous réjouir, parce qu’enfin, nous avons accès à Dieu. Enfin, nous savons qui Il est pour nous. (Sauveur & Maître). Jésus est aussi la lumière en ce qu’il nous permet de vivre. Comme la lumière est la condition de la vie, Jésus nous communique la vie éternelle, c’est-à-dire une vie, où dès aujourd’hui, nous sommes accompagnés, fortifiés et aimés.

Ainsi, Jésus est la lumière. Plus encore, il fait de nous des êtres lumineux qui diffusent la lumière. Oui, vous êtes éclairés afin de devenir, à votre tour, lumière. Noël est ainsi une promesse mais aussi un envoi. Devenez lumière!

Parce que nous savons que Jésus est la lumière et que nous nous laissons illuminer par lui, nous pouvons être des « porteurs de lumière » (Mtt.5:14) Vous êtes la lumière du monde.

Soyons lumineux.

Joyeux Noël!

Pasteur Gilles et Louise


Quel est le sujet de votre joie.

Alors que l’on chantera joie dans le monde bientôt pour noël, que restera-t-il de cette joie après les festivités joyeuses et l’échange de cadeaux?

Luc 2:10-11 « Mais l’ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie: c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. » 

Chacun de nous vit les saisons naturelles de l’hiver, du printemps, de l’été et de l’automne; et nous vivons aussi des saisons spirituelles dans nos vies. 

La joie est quelque chose que nous aspirons tous. La joie est un fruit du Saint-Esprit, produit par le travail de Dieu en nous, et fait partie de la volonté de Dieu pour nous. L’expérience de la joie devrait faire partie de chaque saison de la vie d’un chrétien.

La joie est un cadeau de Dieu. La racine du mot en grec pour la joie est “chara”, qui est étroitement lié au mot grec pour la grâce “charis”. La joie vient quand nous sommes conscients de la grâce de Dieu. La joie est un don de Dieu et aussi une réponse aux dons de Dieu.

Le prophète Néhémie a dit dans Néhémie 8:10 : « La joie du Seigneur sera votre force! »

Ça sonne bien … Mais qu’est-ce que cela signifie? Quelle est la joie du Seigneur? Quelqu’un a dit: « La joie du Seigneur est la joie du cœur qui vient de connaître Dieu, demeurant en Christ et remplie du Saint-Esprit. »

Si vous êtes un chrétien, un disciple de Jésus, alors vous avez déjà expérimenté la bonne nouvelle et la joie qu’elle a produite dans votre vie.

-La joie de savoir que Jésus est mort pour vous.

-La joie de connaître que votre place au ciel est assurée grâce à ce que Jésus a fait pour vous.

-La joie de savoir que vos péchés passés, présents et futurs ont déjà été pardonné.

-La joie de savoir que vous êtes en relation avec un Dieu qui vous aime, qui prend soin de vous et qui a un plan pour vous.

-La joie de savoir que le Saint-Esprit réside en vous, vous guidant et pour donner honneur et gloire à Dieu.

Connaître Jésus apporte de la joie dans nos vies quotidiennes.

Luc 10:21 nous dit « Jésus était rempli de joie et du Saint-Esprit. »

Écoutez les paroles de Jésus dans Jean 15: 9-11

Comme le Père m’a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour.

Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour.

” Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.”

Dans Jean 16:24, Jésus dit à ses disciples: “Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.”

Dans Luc 15:10, Jésus a dit: « Il y a de la joie en présence des anges de Dieu lorsqu’un seul pécheur se repent ».

L’une des caractéristiques de l’église primitive était la joie. Actes 2:46-47 dit: « Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. »

Dans Romains 14:17 L’apôtre Paul écrivait souvent à propos de la joie: « Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit. »

Si vous êtes un disciple de Jésus ce matin, alors vous faites partie du royaume de Dieu, vous partagez la vie, la paix et la joie du royaume de Dieu.

De nouveau, Paul écrit à l’église de Philippes dans Philippiens 4:4 « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous. »

La joie du Seigneur est-elle votre force dans la saison où vous êtes?

Si vous connaissez Jésus comme votre Seigneur et Sauveur, quelle que soit la saison dans laquelle vous vous trouvez, la joie du Seigneur devrait être dans votre cœur.

Vous êtes un enfant de Dieu, personne ne peut vous arracher à lui. Vous êtes l’héritier d’un héritage inestimable, un héritage qui est gardé au ciel pour vous, qui ne peut se corrompre, au-delà de la dégradation. 

Vous pouvez expérimenter la joie du Seigneur à chaque saison en gardant les yeux sur Jésus, il est notre champion, le vainqueur, l’auteur et le rémunérateur de votre foi.

Joyeux temps de célébration dans sa joie. 

Pasteur Jean Ruland


Voix de victoire du mois de novembre 2022

Mot du pasteur

De la Genèse à l’apocalypse nous découvrons l’importance de la prière sous différents aspects.

a. Actions de grâces :

Là où nous apprenons à remercier Dieu pour toutes choses, non seulement pour les bénédictions mais aussi pour les épreuves qui surviennent dans notre vie. L’apôtre Paul nous dit :

(1Thes.5 :18) Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.

b. Les supplications : (En rapport à nos besoins)

Lorsque nous entendons le mot supplication, nous pensons à une situation qui nous semble impossible à régler par nous-même. C’est une prière humble et instante, un cri du cœur qui s’exprime souvent par des larmes et des gémissements.

(Phil. 4 :6-7) Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ.

c. L’intercession :

Des requêtes pour ceux pour qui nous intercédons. 1 Timothée 2.1 nous exhorte à prier « pour tous les hommes », selon l’exemple de Jésus, qui, en Jean 17, prie pour ses disciples et pour tous les croyants. Paul incitait les croyants de son époque à prier pour lui à intercéder pour que Dieu ouvre les portes lorsqu’il apporterait l’évangile.

d. L’adoration : (Silence)

L’adoration ressemble à la prière d’action de grâces. La différence est que l’adoration se concentre sur ce que Dieu est, (Saint, Saint, Saint) (Souverain) (Roi des rois) alors que l’action de grâces se concentre sur ce qu’il fait. L’adoration se manifeste dans le silence.

(Ps.46 :11) Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre. — Face à face avec Dieu.

e. La louange :

L’expression extérieure qui élève la personne de Dieu par des paroles, par des chants, parfois accompagné par de la musique. Expression visible de la personne de Dieu pour ce qu’Il est.

(PS.150 :1-6) Louez, louez, que tout ce qui respire loue l’Éternel.

La prière est non seulement importante, elle est primordiale dans chacune de nos vies, que ce soit seul ou avec les frères et sœurs.

Bon temps de prières.

Pasteur Gilles Couture


Son plan en Son temps 

En étudiant la Parole de Dieu, il est rassurant de constater que Dieu n’a jamais été pris au dépourvu malgré les mauvais choix des hommes. Voici un exemple : avant même la création du monde, Il savait ce qui allait se passer (la chute de l’homme) et Il avait planifié la rédemption par le sang précieux de Christ (lequel était prédestiné avant la fondation du monde, voir 1 Pierre 1.20).

Non seulement Dieu savait ce qu’Il allait faire, mais Il avait aussi planifié l’époque pour accomplir Son plan. Galates 4.4 : « Mais lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, afin qu’Il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption. » 

Non seulement, Dieu savait ce qu’Il allait faire et à quelle époque Il l’accomplirait, mais Il avait aussi planifié de quelle manière Il allait le réaliser et les personnes qu’Il allait utiliser. C’est le choix de Dieu du début à la fin. En ce qui concerne la venue de Christ, nous savons qu’Il a choisi Marie qui est tombée enceinte par la puissance du Saint-Esprit. Ce fait cadrait avec la prophétie d’Ésaïe chapitre 7 verset 14 où il est mentionné que la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.  

Nous pourrions discuter longuement des raisons pour lesquelles nous croyons que Dieu a choisi Marie, son époque, mais ce n’est pas le sujet de cette petite chronique. 

Ce sur quoi je veux insister, c’est que Dieu est souverain. Il a Son plan, Sa volonté, Son temps et Son choix des personnes et des circonstances. N’oublions jamais que Jésus est la tête de l’Église. C’est Lui qui décide, dirige, appelle.  

C’est pourquoi, la seule manière dont nous pouvons être véritablement utiles pour le Seigneur est d’entrer dans les œuvres qu’Il a préparées d’avance pour nous. Nous ne pourrons jamais faire mieux que ce qu’Il a planifié pour nous. Gloire à Dieu! Que cette vérité nous donne la paix!

Denis Langlois


Une vie chrétienne de la facilité

Qui ne coute rien, aucun sacrifice, aucun engagement à servir, pas trop exigent, c’est quand cela me plait et comme cela me plait. Sans persécution, sans souffrance, seulement le Dieu qui béni, pas qui demande un effort.

Ce n’est pas le nombre d’année vécue dans l’église qui est important, mais la vie de Dieu en moi qui se traduit par une obéissance et à une vie sanctifiée.

Nos enfants ont besoin d’exemples, des parents consacrés, sanctifiés, des parents qui ne disent pas, faites ce que je vous dis, pas ce que je fais. Non pas le modèle de chrétiens tièdes.

Parfois nous adaptons notre vie chrétienne à notre vie charnelle, une vie centrée sur nous-même. Je vais à l’église dépendant ce que j’ai fait la veille et l’heure que je me suis couché. Quelqu’un un jour nous a dit, je serai à l’église demain si je n’ai rien d’autre.

Mais vous dites, je suis chrétien, je suis sauvé, mais Dieu ne voit pas les choses comme nous. Souvent la chair, l’humain est le centre. Aller à l’église ne veut pas dire être né de nouveau, on va à l’église, mais il ne faut pas qu’il y ait trop de contrainte. Il ne faut pas que ce soit trop long, 25 minutes de prédication, cela suffit parce qu’après cela je perds ma concentration. Pourtant, nous pouvons rester des heures devant la télévision.

Écoutez ce que Jésus dira à la foule : Jean 6 :24 les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus.

Et l’ayant trouvé au-delà de la mer, ils lui dirent: Rabbi, quand es-tu venu ici?

Jésus leur répondit: En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. En substance Jésus dit, vous ne venez pas pour moi, mais pour ce que vous pourrez avoir de moi. Réfléchissons sur cela, sommes-nous comme cette foule, centré sur nous-même.  

Seigneur béni-moi, guéri-moi, donne-moi une maison, change mon mari…. Toutes ces choses sont légitimes, mais pouvons-nous venir vers lui seulement pour lui, pour l’adorer, pour lui dire que nous l’aimons. Cherchant sa face, plus que ses mains.

Nous sommes là, mais au centre ce n’est pas Jésus, alors cela laisse la place aux compromis, aux péchés, on s’organise pour vivre une vie chrétienne sans contrainte.

Dans notre village il y avait une église catholique et en face il y avait le bistro, la taverne. Beaucoup sortaient de l’église et se donnaient rendez-vous en face pour soi-disant socialiser, mais surtout avec de la bière. Le curé passait aussi en face pour socialiser autour d’une bière.

Ils allaient à l’église par tradition, pour se retrouver après autour d’une bière.

Nous pouvons avoir l’impression de vivre une vie chrétienne, mais où sont nos priorités, Dieu est-il au centre de notre vie, c’est cela qui est important, même pas de venir à l’église, quoi que cela est important.

Éprouvons-nous, nous-même pour voir si nous sommes dans la foi, la vraie foi celle de Dieu, pas celle des hommes. Nous avons parfois qu’une illusion d’être dans la foi.

Pasteur Jean Ruland


Le testament de Josué  

Josué avancé en âge convoque tout Israël et exprime ses dernières volontés avant de mourir.  (Lire Josué 23, 6-11)

Il dit : ‘Appliquez-vous avec force à observer et à mettre en pratique tout ce qui est écrit… Ne vous mêlez point avec ces nations qui sont restées parmi vous… Mais attachez-vous à l’Éternel, votre Dieu… Veillez donc attentivement sur vos âmes, afin d’aimer l’Éternel, votre Dieu.’’

 Le contexte de cette convocation du peuple Israël est qu’Israël a pris possession du pays de la promesse mais peuplé encore de nations ennemies qui avaient des valeurs contraires et immorales. Après avoir pris possession du pays, les combats continuèrent de façon sporadique pour préserver cette héritage et Josué leur recommanda de ne pas fraterniser (ne vous mêlez point) afin de ne pas se faire séduire par le péché.  Mais plutôt d’appliquer avec force à observer les écrits du livre de la loi de Moïse.

L’avertissement de Josué d’appliquer avec force, de ne pas vous mêlez et de s’attacher à l’Éternel s’adresse également à nous, l’église de Jésus-Christ d’observer la Parole de Dieu. C’est-à- dire d’obéir à cette Parole manifestée en chair, qui a pris une forme humaine, Jésus-Christ à l’époque apostolique et venu habiter en nous par le Saint-Esprit aujourd’hui.

Cela demande de se faire violence à nous même, à notre âme.  Jésus a dit en parlant du royaume ‘’ce sont les violents qui s’en emparent’’ Nous devons se faire violence à notre volonté, à notre nature et de rejeter ce que le monde veut nous offrir pour s’attacher à l’Éternel.

Josué ajoute à son exhortation le Mais MAIS attachez-vous à l’Éternel… comme pour renforcer ce qui vient d’être dit à la recommandation d’appliquez-vous à observer… Ne vous mêlez point…  Le Saint-Esprit qui anime Josué nous incite à s’accrocher à l’Éternel afin de dépendre de lui pour avoir cette force d’échapper aux valeurs mondaines, à l’immoralité…et à toute la séduction du péché que le monde offre.

Josué conclut ses avertissements au v. 11 en leur disant

Veillez donc attentivement sur vos âmes, afin d’aimer l’Éternel, votre Dieu.

Votre frère Christian Viau


Calendrier du mois

Voix de Victoire du mois d’octobre 2022

Mot du Pasteur

Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ. (1 Thess. 5.18)

Il est facile de rendre grâces à Dieu (Remerciement) lorsque tout va bien, lorsque nos désirs sont comblés mais qu’en est-il lorsque parfois tout semble s’écrouler devant nous, lorsque nous sommes confrontés dans différents combats que ce soit dû à ma foi ou que ce soit au travers d’un combat de la vie de chaque jour.

L’apôtre insiste en toutes choses, donc même dans nos épreuves, nos attentes, nos échecs, nos souffrances. Il sait que c’est souvent difficile aux enfants de Dieu de rendre grâces. Il sait aussi ce que produit l’action de grâces: elle ébranle le pouvoir de l’ennemi, elle nous donne une nouvelle perspective (Vue d’ensemble) elle nous porte à garder les yeux sur Jésus notre Sauveur qui nous donne une paix non comme le monde donne mais comme Lui seul donne. (Elle surpasse toute intelligence)

Paul insiste; c’est la volonté de Dieu premièrement.

Que ta Parole soit vie et action en moi Seigneur.

Pasteur Gilles


Béni par la faim                   

Par : Pasteur Jean Ruland

Matthieu 5 :6 Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.

Qui veut dire implorer ardemment, rechercher avec un désir ardent.

L’intensité de notre faim et notre soif permettra de déterminer la dimension et le degré de notre remplissage.

Plusieurs fois, en tant que chrétiens, nous perdons notre appétit spirituel parce que nous avons permis à nos âmes d’être rempli des choses de la terre, les choses charnelles.

Jérémie 2 :13 Car mon peuple a commis un double péché ; ils ont abandonné la fontaine d’eau vive, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées qui ne retiennent pas l’eau.

Quelle est notre attitude envers le Seigneur ? Sa présence ? Sa Parole ?

Marthe a accueilli Jésus dans sa maison, mais a abandonné sa présence pour les préoccupations terrestres. Elle a pris sa présence pour acquise, elle croyait que ce qu’elle faisait était plus important que ce que Jésus disait. (Marie était assise à ses pieds et a écouté ce qu’il disait.

Jean 7 :37-39 Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.  38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. 39 Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié.

Nous comprenons parfois que cette écriture soit une invitation de Jésus à venir à lui pour le salut, puis recevoir le baptême du Saint-Esprit

Mais je crois qu’il y a plus, je crois qu’il y a aussi l’exigence pour recevoir un remplissage continue et incessant de l’esprit.

La soif ou la faim spirituelle et le désir est le thermomètre qui détermine la santé spirituelle du chrétien et l’église. 

Quand nous perdons nos appétits spirituels, de la présence et de la gloire de Dieu au milieu de nous, alors nous sommes dans un état critique, parce que si vous n’avez pas faim et soif, vous ne mangerez pas et vous ne boirez pas, et si vous ne mangez pas et ne buvez pas, vous allez mourir.

Psaume 63 :1-2 O Dieu ! tu es mon Dieu, je te cherche Mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi, Dans une terre aride, desséchée, sans eau.  Ainsi je te contemple dans le sanctuaire, Pour voir ta puissance et ta gloire.

Ésaïe 44 :3 Car je répandrai des eaux sur le sol altéré, Et des ruisseaux sur la terre desséchée ; Je répandrai mon esprit sur ta race, Et ma bénédiction sur tes rejetons.

Ayez faim et soif du Dieu vivant.


Le combat de notre destinée

L’apôtre Paul encourage les frères de ‘’combattre le bon combat de la foi’’ (1 Tim. 6.12), il écrit également ‘’nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang’’ (Éph. 6.12). Le combat n’est pas de combattre contre la nature humaine par notre propre force, le combat est de garder la foi, de demeurer dans la Parole c’est à dire de rester ferme dans la foi peu importe ce que nous ressentons ou ce que nous pensons comprendre de la situation.

Ce combat se gagne en ‘’…en rejetant le péché… et ayant les regards sur Jésus…‘’ (Héb. 12.1-2). Nous devons détourner nos regards de ce que le monde à offrir et de ses convoitises et porter nos regards sur Jésus notre sauveur.

Plus que l’on s’approche de Dieu plus qu’on s’éloigne du péché. Si nous nous approchons du trône de la grâce, alors nous allons être secourus dans nos besoins (Héb. 4.6).

Il est faux de penser que la vie chrétienne est facile, que Jésus à tous fait et que nous devons seulement croire passivement en l’œuvre qu’il a accomplie et nous aurons automatiquement une vie de victoire, que nous n’avons rien à faire, aucun effort à donner. Çà c’est un mensonge du diable.

La vie chrétienne est une vie d’effort (Luc 13.24), il faut travailler à notre salut (Phi. 2.12). C’est précisément pourquoi que le Père a envoyé le St-Esprit pour que nous puissions avoir la force pour combattre en prenant les armes de Dieu afin de saisir pleinement la victoire.

 ‘’Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. ‘’Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable’’  (Éph. 6.10-11).

Le combat est une lutte face à un ennemi déjà vaincu à la croix, mais un ennemi actif qui veut nous entrainer avec lui dans la perdition de l’enfer. Notre part, comme enfant de Dieu, est de résister dans les jours difficiles (Éph. 6.13) sous la protection de Celui qui a vaincu le diable pour être secouru (Héb. 4.6).

‘’Je viens bientôt, tiens ferme ce que tu as pour que personne ne te ravisse le prix de la victoire’’ (Apo. 3.21 Bible Semeur).

Votre frère Christian Viau


Voix de Victoire du mois de mai 2022

Mot du pasteur

J’aimerais vous encourager à lire le Psaume 139 qui contient un trésor extraordinaire sur la sécurité absolue que nous trouvons en Dieu.

Pour goûter cette sécurité, David avait réalisé que Dieu savait tout de lui et la même réflexion (de David) s’applique à chacun de nous.

Dieu sait tout de moi. (1-6)

Dieu connait tout de mes plus petits gestes au plus grands. Il voit tous mes besoins et connait tous mes désirs. Dieu n’est jamais pris au dépourvu car Il est au courant de tout ce qui me concerne.

Dieu est toujours avec moi. (7-12)

Savoir que Dieu est toujours avec moi me sécurise dans l’épreuve comme dans les temps de paix et d’accalmies. Comme David trouvait en l’Éternel, force, courage car Il pouvait goûter sa présence à chaque instant, il en est de même pour moi, me rappelant les paroles de Jésus: (Mtt.28:20) Et voici, je suis avec vous tous les jours.

Dieu a des plans pour moi. (13-18)

Mon existence et ma naissance ne sont pas le fruit du hasard, je suis fait à l’image du Dieu créateur de toutes choses visibles et invisibles. Comme David je peux dire (14) Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Mon Dieu a des projets pour moi comme il est écrit dans (Jér.29:11) Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. (18) Je m’émerveille devant toi mon Dieu.

Dieu me dirige (23-24)

Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur! Éprouve-moi, et connais mes pensées (24) Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l’éternité!

Merci Seigneur pour cette révélation que tu as faite à David et qui est devenue mienne.

Chacun de vous êtes une merveille de Dieu et qu’Il vous bénisse en abondance.

Pasteur Gilles Couture


RENOUVELLEMENT de vos forces

Esaïe 40:27-31 « Pourquoi donc, ô Jacob, parlerais-tu ainsi? Et pourquoi dirais-tu, ô Israël: « Mon sort échappe à l’Éternel, et mon Dieu ne fait rien pour défendre mon droit »? 28 Ne le sais-tu donc pas? Et n’as-tu pas appris que l’Éternel est Dieu de toute éternité ? C’est lui qui a créé les confins de la terre. Il ne se lasse pas, il ne s’épuise pas, et son intelligence ne peut être sondée.

29 Il donne de la force à qui est las et il augmente la vigueur de celui qui est fatigué. 30 Les jeunes gens se lassent et ils s’épuisent, et même de robustes gaillards tombent, 31 mais ceux qui comptent sur l’Éternel renouvellent leur force: ils prennent leur envol comme de jeunes aigles; sans se lasser, ils courent, ils marchent en avant, et ne s’épuisent pas.”

Parfois, il est un peu difficile à maintenir votre foi et votre confiance en Dieu quand tout est contre vous, et quand nous sommes au milieu de l’une des plus grandes batailles de notre vie. Il y a de ces moments où nous avons besoin du Seigneur plus que jamais. Il y a de ces moments où notre foi et notre confiance en Dieu est vraiment mis à l’épreuve. 

Il est facile de vivre pour Dieu et avoir confiance en lui quand tout va bien. Il n’est pas si facile de le faire lorsque le poids de tout le monde est sur nos épaules. Si votre vie est au milieu de la tourmente et les vagues de la tentation sont sur le point de vous submerger, c’est le moment vraiment de mettre votre foi à l’épreuve pour voir si vous passerez ou échouerez. 

Voilà le moment où votre foi se construit. Voilà le moment où votre relation avec Dieu va vraiment montrer sa vraie profondeur.

De même, notre comportement en tant que chrétiens doit parfois être façonné au travers du danger, de circonstances défavorables. Sans aimer la correction de Dieu et la discipline, nous ne pourrions jamais développer la force spirituelle et l’endurance. 

Si le Seigneur ne permettait pas les situations menaçantes à venir dans nos vies, nous succomberions rapidement à des sentiments d’auto-suffisance et à l’excès de confiance.

Nous ne devons pas oublier que Dieu nous a promis que nous ne serions jamais tentés au-delà de ce que nous sommes en mesure de supporter, mais avec toutes les tentations, chaque épreuve, chaque test, et tous les ennuis, il nous donnerait le moyen de remporter la victoire. (1 Corinthiens 10:13)

Dieu n’a jamais promis qu’il ni aurait jamais des moments difficiles. Il n’a jamais promis que nous allions naviguer à travers la vie sans problème. Cependant il a fait une promesse qu’Il ne nous laisserait jamais ni ne nous abandonnerait. Il a promis qu’il pourvoirait à tous nos besoins. 

Psaume 55:22, “Remets ton sort à l’Éternel, et il te soutiendra, Il ne laissera jamais chanceler le juste.” 

Dans le passage ci-dessus, Israël est découragé et Dieu a dû leur rappeler tout simplement qui il est. Dieu est toujours en contrôle et ceux qui veulent mettre leur confiance en Lui seront renouvelés dans leur force. 

Je ne sais pas pour vous, mais il y a des moments où ma force échoue. Je sais que beaucoup d’entre vous demandez toujours au Seigneur de vous donner la force. Il n’y a rien de mal à prier pour la force. En fait, c’est la meilleure chose que vous pouvez faire. 

Mais, si vous voulez vraiment avoir plus de force, Dieu a déjà fixé les conditions pour que vous deveniez plus fort dans ces versets. 

La première chose est que vous devez réaliser qui est Dieu et ce qu’Il fait pour vous dès maintenant. 

Pour vous, les problèmes auxquelles vous êtes confrontés sont très personnels et il semble que personne d’autre ne peut comprendre, mais vous devez réaliser que des multitudes de gens ont fait face et sont confrontés aux mêmes situations dans lesquelles vous êtes. 

Vos circonstances ne sont pas une surprise pour Dieu. Vos problèmes ne dépassent pas Dieu. Il savait ce qui allait arriver et il a déjà une réponse pour chacun d’eux. Nous ne verrons la victoire que si nous restons sur le chemin de Dieu. Dieu est Dieu et Il est Tout-Puissant. 

Il n’y a pas de limite à sa capacité pour répondre à vos besoins. Il n’y a pas de limite à sa délivrance et la provision pour tout ce que vous avez besoin. Dieu ne se fatigue jamais, ne se lasse pas et est toujours à l’écoute aux prières de ses enfants pour se précipiter à leur secours.

Pasteur Jean Ruland


Dieu savait que nous aurions besoin de Lui 

Avant même la fondation du monde, Dieu savait que nous serions dans le pétrin, perdus en raison de nos péchés, sans Dieu dans le monde et sans solution humaine à ce dilemme. Mais heureusement, ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. 

Nous savons qu’Il le savait avant la fondation du monde parce qu’il est écrit dans 1Pierre 1.18-20 que Jésus avait été prédestiné, avant la fondation du monde, à devenir l’agneau de Dieu qui viendrait nous racheter par son précieux sang. 

Comme Dieu avait un plan pour le Fils de Dieu, Il en a aussi un pour chacun d’entre nous. David en était conscient : « Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient destinés avant qu’aucun d’eux existât. » (Psaume 139.16). Dieu dit aussi à Jérémie : « Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations. » (Jérémie 1.5)

Sachant que Dieu a un plan pour nous, cherchons à connaître et à accomplir ce plan avec les mêmes dispositions de cœur (humilité, mort à soi, obéissance, consécration et foi) que Jésus a démontré. En effet, selon l’auteur de l’épître aux Hébreux au chapitre 10, Christ a dit en entrant dans le monde : « Alors j’ai dit : voici, je viens (dans le rouleau du livre, il est question de moi) pour faire, ô Dieu, Ta volonté. »

Dieu savait aussi que nous allions rencontrer des tribulations, des déceptions, des difficultés, même des impossibilités humaines sur le chemin qu’Il a prévu pour nous. Dieu savait. Il n’est pas pris au dépourvu, Il a déjà prévu une solution. Continuons donc à nous confier en Lui, à croire en Lui, sachant que dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés (Romains 8.37). Alléluia!

Denis Langlois


Calendrier du mois

Voix de Victoire du mois d’avril 2022

Mot du Pasteur

Pâques est pour les Chrétiens du monde entier la plus importante fête de l’année car elle est la fête de la vie et du salut éternel.

Comme le dit Paul : (1Corinthiens 15 : 17). « Si Christ n’est pas ressuscité, [notre] foi est vaine ».

Cette année, Pâques revêt pour moi un caractère tout à fait particulier. Pâques ne représente pas seulement la victoire de la vie sur la mort ou le renouveau de la vie. Elle représente aussi la célébration de ce que Dieu seul peut faire. Personne ne s’attendait à la résurrection de Jésus-Christ : ni les Juifs pour qui elle était un scandale, ni les Grecs pour qui elle était une folie, non personne ne s’attendait à la résurrection de Jésus-Christ, même pas ses disciples. Les femmes sont allées au tombeau dans le but d’embaumer son corps. Les disciples étaient dans l’affliction et les pleurs, dans le doute comme Thomas. Cependant, c’est à eux et au milieu de leur désespoir que le Christ ressuscité s’est révélé, les ressuscitant à une vie nouvelle. La résurrection est un miracle que Dieu seul peut accomplir.

Mon désir est que chacun de nous puisse faire l’expérience de Pâques. Peu importe les circonstances présentes, que le Christ ressuscité se révèle à nous dans toute sa gloire pour que nous ayons une vie plus abondante en Lui.

Ainsi, comme l’auteur de l’Épître aux Hébreux, je prie pour que « le Dieu de paix qui a ramené d’entre les morts notre Seigneur Jésus, devenu grand berger des brebis grâce au sang d’une alliance éternelle, vous rende capables de toute bonne œuvre pour l’accomplissement de sa volonté et fasse en vous ce qui lui est agréable par Jésus-Christ, à qui soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! » (Hébreux 13 : 20-21).

Joyeuses Pâques, Il est vivant.

Pasteur Gilles et Louise


Qu’attendez-vous que Dieu fasse dans votre vie?

Mais Jésus dit dans Matthieu 9:29: “Qu’il vous soit fait selon votre foi » Alors peut-être au lieu de demander Qu’est-ce que vous attendez que Dieu fasse dans votre vie? Peut-être la question que je devrais vous poser est, avez-vous la foi pour ce que Dieu veut faire dans votre vie? Il est important pour tous d’apprendre à vivre réellement par la foi.       N’avez-vous jamais demandé à Dieu plus de foi? Vous n’êtes pas seuls, même les apôtres ont demandé à Jésus de leur montrer comment augmenter leur foi. La vérité est que c’est Dieu qui construit notre foi en l’éprouvant. La foi est comme un muscle et plus il est étiré plus il se développera. Jacques 1:3 nous rappelle “Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, 3 sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience.

4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. »

Vous ne pouvez pas développer votre foi simplement en étant assis à l’église, en chantant quelques chants et en écoutant quelqu’un prêcher le dimanche. Votre foi se développe quand elle est testée par les circonstances, les situations, les problèmes de la vie quotidienne. Jacques 1:12 nous rappelle que « Dieu bénit ceux qui supportent patiemment les épreuves et la tentation ». Avez-vous l’impression que votre foi est éprouvée? Si nous sommes honnêtes, nous savons qu’elle a été éprouvée la semaine dernière et nous savons qu’elle sera testée cette semaine aussi. À Chaque moment, notre foi peut être testée (éprouvée). Nos réactions aux circonstances, aux situations, aux enjeux, aux problèmes de la vie quotidienne mettent en lumière où nous en sommes avec notre foi. Nous pouvons compter soit sur nos propres forces et notre sagesse ou sur notre foi, nous pouvons faire confiance à Dieu notre Père. Chaque jour, nous avons la possibilité de construire notre foi. Marcher par la foi et non par la vue. Faisant confiance à Dieu pour les détails. La chose est, nous voulons plus de foi, nous voulons grandir, nous voulons aller de l’avant dans la foi, mais soyons honnêtes nous voulons l’itinéraire facile … Nous voulons la foi, mais nous ne voulons pas les épreuves, nous ne voulons pas les difficultés.

Notre foi est testée par les problèmes de la vie. Problèmes, pressions, difficultés, circonstances difficiles. Le stress de la vie quotidienne dans un monde brisé.

Votre passé peut vous avoir façonné, mais il ne vous définit pas. En Christ, par la foi vous avez la victoire. Si vous êtes un enfant de Dieu, rien ne peut entrer dans votre vie sans la permission du Père céleste. Dieu ne dira jamais: “Eh bien, je ne m’attendais pas à ce que cela arrive” Il n’y a pas d’erreurs dans le plan de Dieu pour la vie d’un croyant. Les problèmes nous aident à avoir une foi profondément enracinée dans un Dieu qui est plus grand que nous et nos problèmes.

Dans Matthieu 13, Jésus raconte la parabole de la semence et avertit que ceux qui n’ont pas de racines profondes ne dureront pas longtemps. Dans Matthieu 13:21, parlant d’une catégorie de gens, il dit: « mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. » Les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans la vie ne sont pas faciles. Si la vie était facile, nous n’aurions pas besoin de foi.

C’est dans les problèmes, dans les difficultés que nous apprenons à faire confiance à Dieu, à nous enraciner profondément dans sa Parole et par la prière. La Bible compare souvent nos problèmes et nos difficultés à un four. Le four d’un raffineur qui le chauffe si fort que l’or et l’argent fondent et toutes les impuretés sont brûlées.

Dans vos problèmes, savez-vous que Dieu le Père est avec vous? Savez-vous que Dieu a un plan pour vous? Savez-vous que Dieu le Père a un but pour votre vie et qu’Il va vous aider à l’atteindre? Le but de Dieu pour vous est bien plus grand que la situation, la circonstance, le problème, la douleur ou la difficulté que vous traversez en ce moment. Dieu teste notre foi et Il construit notre foi dans les temps faciles de la vie et dans les problèmes.

Pasteur Jean Ruland


Prenons autorité sur nos pensées

Le prophète Jérémie exprime sa douleur sur la ville de Jérusalem détruite par l’armée babylonienne, le peuple souffre de famine, les enfants meurent dans les bras de leurs mères, il y a du cannibalisme et le peuple est exilé comme esclave au pays des Chaldéens.

Alors Jérémie au chapitre 3 du livre des Lamentations, exprime sa détresse devant ses scènes horribles qui hante son esprit.  Son âme est abattue au souvenir de ses images de misères, sa pensée est absorbée par les malheurs engendrés par les péchés de son peuple.  Il est abattu car il repasse en boucle ses douleurs.

Mais au verset 21 du ch. 3, le prophète se ressaisi, et au-delà de ses sentiments, il prend autorité sur ses pensées et proclame : 

’Voici ce que je veux repasser en mon cœur, Ce qui me donnera de l’espérance. Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme ; Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande !’’

À l’exemple du prophète Jérémie, il faut manifester de la volonté (‘’Je veux’’) afin de prendre autorité sur nous-même et discipliner nos pensées sur les promesses de Dieu dans notre cœur.  Ne pas laisser les circonstances malencontreuses de la vie et le diable influencer nos pensées qui engendrent le désespoir et un esprit abattu qui conduit à l’abandon de la foi.

N’oublions pas que le diable ne vient que pour dérober les promesses de Dieu, pour égorger notre foi afin de détruire l’espérance qui procure réconfort et vie. (Jean 10,10)

C’est ma consolation dans ma misère, Car ta promesse me rend la vie.  Psaumes 119,50.

Votre frère Christian Viau


Calendrier du mois

Voix de Victoire du mois de mars 2022

Mot du Pasteur

Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux : un temps pour naître, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté,  un temps pour tuer, et un temps pour guérir ; un temps pour abattre, et un temps pour bâtir ; un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser ; un temps pour lancer des pierres, et un temps pour ramasser des pierres ; un temps pour embrasser, et un temps pour s’éloigner des embrassements ; un temps pour chercher, et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter ;  un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire, et un temps pour parler ; un temps pour aimer, et un temps pour haïr ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.

Les paroles de Salomon sont remplies de sagesse et nous portent à la réflexion sur le temps qui passe mais aussi sur le temps présent que nous vivons dans différentes sphères de notre vie.

Il y a eu des temps où face à cette pandémie nous avons dû quitter notre lieu de culte pour des raisons sanitaires et ceci avec la tristesse dans le cœur. 

Il y a eu des temps où nous entendions la Parole de Dieu sur internet dans le confort de notre foyer en prenant notre café, en écoutant la prédication à un moment choisi à notre convenance. Nous pouvons remercier le Seigneur mais ce mois-ci, il y a un temps pour abandonner notre café, notre temps cédulé là où nous choisissions l’heure qui faisait le mieux notre affaire, oui il y a un temps pour enlever nos pantoufles et remettre nos souliers, remettre notre tasse dans l’armoire et de ce fait marcher à nouveau vers notre assemblée afin de goûter à ces temps de fraternité comme auparavant. (Act.2 :44) Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun.

Avec l’amour du Seigneur et au plaisir de vous revoir

Pasteur Gilles Couture


La puissance de l’action de grâces

L’action de grâces est un acte de reconnaissance envers Dieu, venant du cœur et exprimé en paroles ou en actions. Nous sommes aimés du Seigneur, Il nous fait des faveurs et Il nous en fera encore. En retour, Il attend de notre part la manifestation de nos remerciements, et Il nous enseigne que notre reconnaissance porte des fruits glorieux ! Jésus lui-même rendait grâces. Le soir de Pâques, Jésus a accompagné deux disciples qui se rendaient à Emmaüs. Ceux-ci ne l’ont pas du tout reconnu. Ils l’ont invité pour un repas, et Jésus a accepté. Lorsqu’ils se sont retrouvés devant la table garnie, voici ce que fit Jésus : « Il prit du pain et après avoir rendu grâces, il le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent… » Luc 24:30

C’est par l’action de grâces, que la puissance de Dieu s’est manifestée et les yeux de ces disciples se sont ouverts mais Jésus a disparu. Les dernières paroles que ces disciples ont entendu de la bouche de Jésus, furent des actions de grâces. Jésus se rend devant la tombe de Lazare mort depuis 4 jours, devant Marthe et Marie, ses sœurs dans le profond chagrin et à leur grand étonnement Jésus, commence en rendant grâces : « Ils ôtèrent la pierre, et Jésus, levant les yeux en-haut dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé… » Jean 11:41

L’action de grâces a précédé l’un des plus grands miracles de Jésus. Jésus voulait donner une leçon de foi. Il a voulu exalter la puissance de Dieu et affirmer, que même dans le deuil, nous pouvions rendre grâce à Dieu pour son grand amour. Et c’est après son action de grâce que Jésus s’est écrié : Lazare sort ! Et le grand miracle s’est accompli.

Jésus a voulu nous enseigner que l’action de grâces précède l’intervention de Dieu ! Il y a certes un temps pour prier, mais le Seigneur apprécie l’action de grâces qui exprime notre foi que nous croyons que Dieu va agir en notre faveur. Les premiers chrétiens passaient beaucoup de temps à remercier et louer Dieu.

Lorsque Jésus quitta ses disciples le jour de l’Ascension, il demanda d’attendre la venue de l’Esprit-Saint et voici ce que nous rapporte Luc dans le dernier verset de son évangile : Ils étaient continuellement dans le temple, louant et adorant Dieu. Luc 24:53.

Les disciples ont passé leur temps d’attente dans la louange et l’adoration. En fait, c’est ce que Dieu attendait d’eux ! Et lorsqu’ils furent tous remplis du Saint-Esprit, alors ces louanges ont continué mais dans d’autres langues, avec des paroles manifestées par l’Esprit et c’est encore Luc qui nous rapporte : Comment les entendons-nous dans notre propre langue, parler des merveilles de Dieu ? Actes 2:11 Le parler en langue est certainement un plus dans notre louange et reconnaissance au Seigneur, le Saint-Esprit prend la relève quand nous manquons de mot.

L’Église primitive passait son temps dans l’action de grâces et la louange et voilà pourquoi, elle a pu se développer rapidement : Ils étaient chaque jour, tous ensemble, assidus au Temple, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait à l’Église ceux qui étaient sauvés!  Actes 2:46, 47.

Dieu n’a pas changé ! La louange et l’action de grâces étaient une activité prioritaire dans l’Église ! Quand le peuple voyait ces chrétiens si heureux, il devait se poser la question :

Pourquoi louez-vous le Seigneur ? Et ils devaient entendre cette réponse : Il nous a tant aimé, il a donné sa vie pour nous sauver de l’enfer, il est ressuscité pour nous préparer une place, son Esprit est venu habiter en nous ! Les cœurs étaient touchés et les âmes étaient sauvées !

Bénédiction en Christ avec action de grâces.

Pasteur Jean Ruland


Le combat de notre destinée

L’apôtre Paul encourage les frères de ‘’combattre le bon combat de la foi’’ (1 Tim. 6.12), il écrit également ‘’nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang’’ (Éph. 6.12). Le combat n’est pas de combattre contre la nature humaine par notre propre force, le combat est de garder la foi, de demeurer dans la Parole c’est à dire de rester ferme dans la foi peu importe ce que nous ressentons ou ce que nous pensons comprendre de la situation.

Ce combat se gagne ‘’…en rejetant le péché… et ayant les regards sur Jésus… (Héb. 12.1-2). Nous devons détourner nos regards de ce que le monde a à offrir et de ses convoitises et porter nos regards sur Jésus notre sauveur.

Plus on s’approche de Dieu plus on s’éloigne du péché. Si nous nous approchons du trône de la grâce, alors nous allons être secourus dans nos besoins (Héb. 4.6).

Il est faux de penser que la vie chrétienne est facile, que Jésus à tout fait et que nous devons seulement croire passivement en l’œuvre qu’il a accomplie et que nous aurons automatiquement une vie de victoire, que nous n’avons rien à faire, aucun effort à donner. C’est un mensonge du diable.

La vie chrétienne est une vie d’effort (Luc 13.24), il faut travailler à notre salut (Phil. 2.12). C’est précisément pourquoi le Père a envoyé le Saint-Esprit pour que nous puissions avoir la force pour combattre en prenant les armes de Dieu afin de saisir pleinement la victoire.

‘’Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable’’ (Éph. 6.10-11).

Le combat est une lutte face à un ennemi déjà vaincu à la croix, mais un ennemi actif qui veut nous entrainer avec lui dans la perdition de l’enfer. Notre part, comme enfant de Dieu, est de résister dans les jours difficiles (Éph. 6.13) sous la protection de Celui qui a vaincu le diable pour être secouru (Héb. 4.6).

‘’Je viens bientôt, tiens ferme ce que tu as pour que personne ne te ravisse le prix de la victoire’’ (Apo. 3.21 Bible Semeur).

Votre frère Christian Viau


Le calendrier du mois

Voix de Victoire du mois de février 2022

Mot du Pasteur

Gen.1:1 Dieu a-t-il réellement dit  

Dernièrement, j’ai entendu dire qu’il y aurait un documentaire télévisé sur cette nouvelle vague des influenceurs et de leur impact sur les individus et sur la société.

Comme nous pouvons le constater, il n’y a rien de nouveau sous le soleil (Ecc.1:9) Dès le départ de la création nous voyons Satan l’influenceur à l’œuvre.

Février, selon les statistiques est le mois le plus difficile de l’année pour la majorité des gens. Changement de température du froid d’hiver au redoux du printemps, aux tempêtes qui se succèdent, puis la réalité que nous vivons présentement avec la crise sanitaire qui se prolonge.

Beaucoup d’influenceurs sont à l’œuvre essayant de propager leurs opinions d’un côté comme de l’autre.

Jésus nous invite à devenir des influenceurs pour le royaume de Dieu.

(Mtt.5:13) Vous êtes le sel de la terre. (Mtt.5:14) Vous êtes la lumière du monde. 

Nous voyons et entendons la détresse des gens qui regardent aux choses terrestres, au matérialisme. Nous qui marchons ici-bas dans ce monde, nous devons devenir des influenceurs spirituels basés sur la Parole de Dieu et sur le Saint-Esprit qui nous anime.

Étant le sel de la terre redonne de la saveur et de la lumière à ce monde qui est en détresse.

Sois un bon influenceur

Pasteur Gilles


La puissance positive du désespoir 

Marc 6:45-51

Aussi difficile que cela puisse être, il nous faut accepter que le désespoir est la meilleure chose qui puisse nous arriver.

Le désespoir est l’endroit où nous arrivons à la fin de nous-mêmes.

Quand vous arrivez à vos limites vous trouvez Dieu.

Dans notre texte, les disciples avaient un ordre du maître (Traversez de l’autre côté).

Ce mot était une déclaration prophétique de leur destinée.

Alors qu’ils se déplacent sur leur parole prophétique, (La tempête se leva).

Si vous projetez faire quelque chose pour Dieu, vous pourriez aussi bien vous préparer à la tempête.

Les gens qui ne font jamais rien pour Dieu n’ont pas à se soucier de la tempête.

Je parle de l’opposition satanique, quand vous commencez à bouger dans votre destinée, Satan vous résiste, et essaye de vous arrêter.

N’importe qui peut servir Dieu quand le soleil brille et que la mer est calme, mais il faut des hommes et des femmes de foi, de courage et d’engagement pour maintenir le cap dans la tempête.

La tempête teste notre niveau d’engagement

La tempête nous aide à voir ce qui est vraiment important et ce qui est l’excédent de bagages.

La tempête secoue et fait lâcher les choses qui ne sont pas liées à l’esprit du Christ.

La tempête fait ressortir votre meilleur et votre pire.

La tempête amène les disciples dans un lieu de désespoir.

Pourquoi doivent-ils atteindre ce lieu de désespoir?

C’est parce que Jésus venait à eux d’une manière différente de celle qu’ils n’avaient jamais vu auparavant et s’ils n’avaient pas été désespéré, ils auraient pu facilement manquer cette nouvelle révélation.

Jésus a attendu jusqu’à ce qu’ils soient épuisés, usés, (En d’autres termes, ils savaient que l’effort de soi était inutile) sans l’aide divine, ils allaient mourir.

C’est incroyable de voir à quel point parfois nous devons avancer comptant sur la grâce de Dieu.

Ils ont vu Jésus marchant sur l’eau, mais la peur va presque les empêcher de le recevoir.

La peur empêche de nombreuses personnes de recevoir de Dieu.

-La peur de l’inconnu

-La peur de ce que les autres pourraient penser ou dire

-La peur de briser une tradition

Mais leur désespoir va les aider à surmonter leur peur.

Leur désespoir est devenu une force positive pour les préparer à cette révélation incroyable et la manifestation de la puissance de Dieu.

Beaucoup aujourd’hui ressentent un désespoir croissant dans leur esprit, vous ne savez pas vers qui vous tourner, rien ne semble fonctionner, vous êtes épuisés.

Je crois que vous êtes sur le point de recevoir une nouvelle révélation qui va vous amener vers une relation plus profonde avec Dieu, plus que vous n’avez jamais connu auparavant, et à votre tour il va y avoir une plus grande manifestation de la puissance de Dieu dans votre vie.

Personne n’aime se sentir faible, ou dans l’échec ou ne sachant pas ce qu’il faut faire, mais parfois nous devons atteindre cet endroit avant que nos oreilles soient grandes ouvertes pour vraiment entendre ce que Dieu dit et nos yeux soient ouverts pour voir comment Dieu va ouvrir le chemin.

Pour tous ceux qui ont lutté avec le sentiment de désespoir, qui avait fait tout ce que vous pouviez faire, vous avez prié, vous avez jeûné, vous avez confessé et il semble que rien n’a changé.

Soyez encouragés, préparez-vous, car de l’autre côté de votre désespoir est un miracle, c’est une plus grande révélation de Jésus que vous n’ayez jamais connu. Le meilleur est devant nous, amen!

Pasteur Jean Ruland

Voix de Victoire du mois de janvier 2022

Mot du pasteur Gilles:

En ce début d’année, permettez-moi de vous encourager à persévérer dans votre démarche personnelle avec le Seigneur, dans la lecture et la méditation de la Parole de Dieu qui est notre guide dans ce sentier étroit qu’est la vie.

(Ps.119:105) Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier. Dans ces temps d’obscurité et d’incertitude que nous passons en tant que chrétiens, nous devons plus que jamais relever la tête gardant le regard sur Jésus notre Sauveur et Maître n’oubliant pas ce qu’Il nous a dit: 

(Lc.21:28) Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche.

En ces temps particuliers, rappelons-nous que l’Église c’est nous et là où nous sommes, là est l’Église.  Peu importe les difficultés et les accalmies que nous réserve cette nouvelle année, nous sommes la lumière du monde et le sel de la terre dans ces temps de ténèbres. Tout comme dans une partie d’échec, Dieu place ses pions sur l’échiquier du temps, sachant exactement le temps où Il s’écrira échec et mat face à son adversaire.

Sur le sentier de cette nouvelle année nous vous souhaitons qu’elle soit remplie de toutes sortes de bénédictions spirituelles qui nous sont réservées dans lieux spirituels. (Eph.1:3)

Bonne et heureuse année et la bénédiction du Seigneur sur chacun de vous

Pasteur Gilles et Louise.


Mot du pasteur Ruland:

Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, Et des fleuves dans la solitude.        Esaïe 43:18-19

Le passé: Peut-être glorieux ou triste, nous rend heureux ou malheureux. Des souvenirs de bonnes expériences ou moins bonnes. La mémoire, une faculté qui oublie dit-on. Pas toujours vraie.

Il y a des choses que nous devrions nous souvenir et d’autres oublier.

Il dit: “Ne laissez pas les souvenirs du passé vous empêcher d’avancer.

Soyez reconnaissant pour les merveilleux souvenirs, mais ne soyez pas un prisonnier du passé, bon ou mauvais.

Il est temps de passer à autre chose. Dieu a dit: Voici, je ferai une chose nouvelle!

Ce partage arrive au bon moment alors que nous entamerons une nouvelle année. Pouvons-nous ressentir une vive émotion pour cette nouvelle année; L’Esprit du Seigneur nous dit: de nous positionner pour la transition.

Je ne prétends pas connaître tout ce que Dieu nous réserve, en tant que corps de Christ ou en tant que pasteur. Mais je comprends que le mot “transition” implique un mouvement.

Permettez-moi d’être encore plus précis: “La transition parle de mouvement, de progrès, d’avancée”. Mille coudées mesurées pour vous et pour moi. Ezé 47

La transition consiste toujours à quitter un endroit pour aller à un autre. Elie ne pouvait pas se rendre à Béthel sans quitter Guilgal.

La même chose est vraie à propos de Jéricho, il ne pourrait pas aller à Jéricho sans quitter Bethel.

Pourquoi la transition est-elle si difficile la plupart du temps? Parce que la plupart du temps le Saint-Esprit ne nous dit pas exactement où nous allons. Il vient témoigner à notre esprit que notre temps dans un certain endroit ou dans certaines conditions ou dans un environnement est sur le point de changer. 

2022, période de transition, nous devons nous positionner pour ce que Dieu nous prépare.

Faisons face à l’avenir sans crainte, sachant qu’il s’agit du voyage de Dieu et que celui qui vous a amené ici est le même qui ouvre la voie vers l’inconnu.

Je crois que c’est la raison pour laquelle Dieu a conduit les enfants d’Israël à travers le désert avec une nuée le jour et une colonne de feu la nuit.

La part de Dieu consistait à ouvrir le chemin par une colonne de nuée ou une colonne de feu. Le rôle du peuple était de rester en position de transition; En d’autres termes, ils devaient vivre chaque minute avec une attitude de disposition à se déplacer lorsque la nuée se déplaçait.

Nous devons avoir une sensibilité à la direction du Saint-Esprit.

Cette nuée et ce feu ne sont plus dans l’arène naturelle visible, physique. Maintenant cette nuée et cette colonne de feu sont en vous.

Le Saint-Esprit nous conduit de l’intérieur, mais il est tout aussi réel et tout aussi valable que la manière dont il a dirigé les enfants d’Israël.

Je crois que ceci est une parole pour le vrai corps de Christ, les sanctifiés, ceux qui se sont séparés de la confusion et de la corruption qui règnent dans notre monde et notre société.

Un changement est en train de se produire et quelque chose de très puissant se prépare, et Dieu nous envoie cette parole pour nous positionner pour cette transition.

Je le sens dans l’esprit comme si c’était une ouverture dans la prochaine dimension qui ne sera pas ouverte longtemps, et nous devons saisir le moment.

Soyez bénis, notre avenir est glorieux, le meilleur est à venir, restons vigilent et à l’écoute pour tous ce que Dieu a pour nous. 

Bonne et heureuse année 2022 en Jésus.

Pasteur Jean Ruland